Romain Guillaume sera l'un des favoris de l'Ironman de Malaisie qui aura lieu ce samedi à Langkawai. Son principal rival sera le Danois Jens Petersen Bach, 2e de l'Ironman d'Italie en 2017 et 34e du Mondial Ironman cette année.

Notre collaborateur Stéphane Decressac, qui participera à la course chez les groupes d'âges, a interviewé Romain Guillaume lors de la conférence de presse qui s'est effectuée aujourd'hui.

Quel bilan fais-tu à froid d’Hawaii ?

Comme je ne fais pas partie des super coureurs à pied, je ne pouvais prétendre qu'à une place entre 15/20. Les sensations étaient moyennes sur le retour vélo ou je n’étais plus dans le groupe leader. J’ai relâché un peu pour pouvoir accélérer à pied pendant 10 km pour tenter de revenir. En croisant les premiers, je me suis vite rendu compte que c’était impossible. J'ai fini la course tranquillement avec Cyril Viennot.

Qu'as-tu fait les semaines qui ont suivi Hawaii ?

Je suis resté 2 semaines sur l’île. J'ai alterné les jours de repos et les entraînements souples. Plutôt que de revenir en France, j'ai choisi de basculer sur l’île de Langkawi le 1er novembre pour participer à l’ironman que j’ai remporté en 2017. Ce sera ma 4ème participation. J’adore l’ambiance et les conditions de cette course.

Comment abordes-tu cet IM Malaisie, 1 mois seulement après Hawaii ?

Je suis dans une bonne condition physique. La course est devenue ouverte avec les forfaits de Cameron Wurf et de Fredrik Kroneborg.

Je suis confiant, dans l’effervescence d’avant-course mais j’ai un besoin rapide d’un break. Passer du temps à s’entraîner, voyager et quelquefois seul comme ici pour Langkawi, est usant. J'ai une grosse envie de revenir en France. Une bonne coupure de 3 semaines s’imposera pour moi avec une reprise en douceur en janvier.

En attendant, il y a encore cet Ironman. La course sera chaude et humide. Ce n’est pas la même course qu’à Kona où le soleil brûle plus. Mais l’humidité étouffante fait la différence. Je n'ai pas d'autre choix que d’essayer de m’imposer à nouveau samedi car sinon financièrement j’y perdrai !!! Le prize money n'est pas très important à LangkawI. Du coup, les athlètes pros préfèrent courir sur la courte distance à Phuket ou sur le circuit challenge sur les pays asiatiques.

J’ai préféré revenir ici pour ne pas prendre tout le décalage horaire d’un seul coup aussi : 12 h dans un sens ou 7 h dans l’autre!! Il me reste donc à réaliser un Ironman propre. Il me faudra effectuer un vélo solide pour avoir de l’avance à pied et gérer jusqu’à l’arrivée.

Chez les femmes, les favorites seront l'Allemande Mareen Hufe et la Britannique Paris Edwards.

Départ de la course : samedi 7h45 (3h45 heure française).