La der des ders. Ce week-end, la ville japonaise de Miyazaki accueillera l'ultime manche de coupe du monde de l'année. Pour info, la saison s'était ouverte le 11 février à Cape Town en Afrique du Sud.

Trois Français ont décidé de participer à ce baisser de rideau : Félix Duchampt, Aurélien Raphaël et Sandra Dodet.

Deux fois deuxième sur ce circuit en 2018 (à Chengdu en mai et à Tongyeong il y a quinze jours), Félix Duchampt aimerait bien finir l'année par une victoire.

Miyazaki_Duchampt.jpg

Idem pour Aurélien Raphaël (3e à Astana) qui compte bien ajouter un deuxième succès en coupe du monde à son palmarès (NDLR : victoire à Chengdu en 2017).

Miyazaki_Raphae_l.jpg

La partie n'est pas gagnée d'avance car de sérieux clients se présentent face à eux. À commencer par le tombeur de Félix Duchampt à Tongyeong, le Suisse Max Studer, qui reste sur 4 victoires internationales consécutives.

Trois autres pays ont également de bonnes chances de décrocher la palme : le Mexique, l'Australie et la Russie.

Assez intermittents dans leurs résultats, les Mexicains Rodrigo Gonzalez (16e de la WTS d'Edmonton) et Crisanto Grajales (12e de la finale WTS de Gold Coast) réalisent de temps à autre des exploits.

Seront à surveiller de près aussi les Australien Ryan Bailie (10e de la WTS à Leeds) et Marcel Walkington (2e à Astana), ainsi que les frères russes Igor et Dmitry Polyanskiy, respectivement lauréats à Astana et à Karlovy Vary en 2018.

Côté féminin, Sandra Dodet, à l'instar de son petit ami Max Studer, est encore en pleine forme en cette fin de saison. Il y a quinze jours, la Française a terminé 2e à Tongyeong. Si elle l'emporte, la Pisciacaise enregistrera son 2e succès en coupe du monde de l'année après Astana en mai dernier.

Pour Sandra, le danger devrait venir des athlètes japonaises ou américaines.

Auteure de deux Top 10 (5e aux Bermudes et 10e à Leeds), la Nippone Yuko Takahashi a réalisé une superbe année en 2018. Un peu moins en verve cette saison, sa compatriote Ai Ueda semble connaître un regain de forme comme l'atteste sa récente victoire à Tongyeong devant... Sandra Dodet.

Côté américain également, les chances de victoire sont réelles. Lauréate à Anvers et 8e de la WTS d'Edmonton, Summer Cook est en droit de briguer le succès. Tout comme Chelsea Burns, 13e de la finale WTS à Gold Coast.

Même si elle a été un peu moins convaincante que les précédentes saisons, l'Australienne Charlotte McShane (9e de la WTS Yokokama) a les qualités intrinsèques pour mettre tout ce beau monde d'accord. Tout comme l'Ukrainienne Yuliya Yelistratova, récente lauréate à Salinas.

Format : 1 500-40-10

Départ des courses :

- femmes : 9h30 heure locale (1h30 heure française)

- hommes : 12h30 heure locale (4h30 heure locale)