L'édition 2018 du championnat du monde Ironman restera sans aucun doute dans les annales de l'épreuve. Et pas seulement parce que c'était le 40e anniversaire de l'épreuve. La course a été tout bonnement fantastique avec de nombreux records qui sont tombés. L'épreuve a été remportée par les tenants du titre : l'Allemand Patrick Lange (2e succès consécutif) et la Suissesse Daniela Ryf (4e victoire consécutive).

775140809MW00320_IRONMAN_Wo

Côté français, il faut descendre à la 26e place du classement pour voir apparaître le premier représentant, Denis Chevrot. Seule pro tricolore engagée, la Rookie Manon Genêt termine, quant à elle, 31e.

Tout avait pourtant bien commencé pour les tricolores. Deux d'entre eux (Denis Chevrot et Antony Costes) figurent, en effet, parmi les 9 hommes qui se sont détachés à l'issue des 3 800 m de natation. Les six autres fuyards sont l'Australien Josh Amberger, l'Allemand Maurice Clavel, les Américains Tim O'Donnell et Matt Chrabot, le Rookie espagnol Javier Gomez, l'Italien Giulio Molinari et le Brésilien Igor Amorelli.

Côté favoris de la course, les Allemands Patrick Lange et Sebastien Kienle ont bien limité la casse en ne concédant que trois minutes aux leaders (NDLR : les Bleus Viennot et Guillaume étaient à leurs côtés). C'est en revanche plus problématique pour le Canadien Lionel Sanders (2e l'an passé), relégué à plus de six minutes.

Très vite un quatuor prend du champ sur ses rivaux. On retrouve dans celui-ci Antony Costes, Josh Amberger et les deux meilleurs cyclistes du peloton, l'Américain Andrew Starykowicz et l'Australien Cameron Wurf. Imprimant un rythme d'enfer, ces deux derniers lâchent d'abord Antony Costes, puis Josh Amberger.

La fin du vélo verra un one man show de Cameron Wurf, qui pulvérise Andrey Starykowicz, pourtant pas un manchot dans la discipline.

775140809MW00180_IRONMAN_Wo

L'Australien rejoint, en effet, l'aire de transition avec 2'11 d'avance sur sur l'Américain. Autant le dire tout de suite, le record vélo, détenu depuis l'an passé par Cameron Wurf lui-même (4h12'54) n'a pas tenu. La nouvelle marque qu'il faudra désormais effacer est 4h09'26 (soit plus de 3' de mieux). L'Australien n'est pas le seul à avoir roulé plus vite que le record. Les quatre autres "fusées" sont l'Autrichien Weiss (4h11'28), Starykowicz (4h12'26), le Belge Aernouts (4h12'26) et le Britannique Plese (4h12'28).

Derrière les deux échappés, les écarts sont importants. Le peloton de chasse comprenant notamment Amberger, Weiss, Aernouts, Dreitz, Clavel, O'Donnell et Lange est pointé à plus de six minutes.

Cameron Wurf résistera finalement 15 km avant de se faire rejoindre d'abord par Patrick Lange puis par sept autres concurrents.

775140809MW00128_IRONMAN_Wo

Nouveau leader, le tenant du titre n'a pu se reposer sur ses lauriers que tout à la fin de la course car Bart Aernouts est resté longtemps à portée de fusil, avec seulement une à une deux minutes de retard. Le Belge ne fléchira un peu que tout à la fin.

Il restait toutefois une double préoccupation pour Patrick Lange : battre son propre record mais aussi passer pour la première fois sous les 4 heures. Mission nettement accomplie puisque l'Allemand abat finalement la meilleure marque de 9'01 (7h52'39 contre 8h01'40). Fabuleux !

Le lauréat n'est pas le seul à battre le record de la course. Respectivement 2e et 3e, Bart Aernouts (7h56'41) et le Britannique David McNamee, revenu du diable vauvert (8h01'09) ont également réalisé cet exploit.

775140809MW00325_IRONMAN_Wo

775140809MW00335_IRONMAN_Wo

Fabuleux ! Quatrième, Tim O'Donnell réalise lui aussi un temps canon : 8h03'17.

A noter la 11e place de Javier Gomez, encore un peu tendre pour ce type d'épreuve.

Côté bleu, après avoir animé le début de course, Denis Chevrot et Antony Costes ont payé leurs efforts, terminant 26e et 31e. Quant à Cyril Viennot et Denis Chevrot (35 et 37e), ils n'ont jamais pu jouer un rôle actif dans cette épreuve.

Chez les femmes, si elle l'a emporté comme prévu, Daniela Ryf a donné quelques inquiétudes à ses supporters. La Suissesse avait, en effet, concédé, 8'43 en natation à sa première dauphine de l'an passé, la Britannique Lucy Charles. Il faut dire que celle-ci a réalisé un temps canon (48'13) battant de 30 secondes le vieux record de Jody Jackson (1999).

775140809MW00003_IRONMAN_Wo

Mais la triple lauréate de l'épreuve ne s'est pas affolée, comblant son retard petit à petit. Elle est même parvenue à chiper le commandement de l'épreuve dans les derniers kilomètres, rejoignant T2 avec 1'40 d'avance sur sa rivale.

Avec ce parcours vélo de haute tenue, il était évident que le vieux record détenu depuis 1999 par sa compatriote Karin Thürig (4h44'19) allait exploser. Ce fut le cas. La nouvelle marque à abattre est désormais 4h26'07 (18' de mieux). A noter que Lucy Charles, Corinne Abraham et Sarah Crowley ont également battu le record.

Daniela Ryf ne sera jamais vraiment inquiétée par Lucy Charles. C'est finalement avec dix minutes d'avance que la concurrente helvète rejoindra la ligne d'arrivée. Cerise sur le gâteau pour la désormais quadruple lauréate de l'épreuve, elle bat de 20' le record de l'épreuve qu'elle détenait déjà (8h26'16 contre 8h46'46 en 2016). C'est même le record Ironman !

Tandis que Lucy Charles conserve aisément l'argent, le bronze revient à l'ancienne sélectionnéE olympique allemande Anne Haug.

775140809MW00309_IRONMAN_Wo

À noter la 5e place de l'Australienne Mirinda Carfrae, triple lauréate de l'épreuve (2010, 2013 et 2014).

Seule pro engagée, Manon Genêt, qui prend la 31e place, a sans doute beaucoup appris lors de cette première expérience.

Terminons par la magnifique 2e place du paratriathlète Ahmed Andaloussi dans la catégorie fauteuils.

775140809MW00351_IRONMAN_Wo

Classements

Hommes

  • 1 7:52:39 Patrick Lange (Ger)
  • 2 7:56:41 Bart Aernouts (Bel)
  • 3 8:01:09 David McNamee (Gbr)
  • 4 8:03:17 Tim O'Donnell (Usa)
  • 5 8:04:41 Braden Currie (Nzl)
  • 6 8:04:45 Matt Russell (Usa)
  • 7 8:05:54 Joe Skipper (Gbr)
  • 8 8:09:34 Andy Potts (Usa)
  • 9 8:10:32 Cameron Wurf (Aus)
  • 10 8:11:04 Michael Weiss (Aut)
  • 11 8:11:41 Javier Gomez Noya (Esp)
  • 12 8:13:47 Tim Van Berkel (Aus)
  • 13 8:14:02 Andreas Dreitz (All)
  • 14 8:14:31 Ruedi Wild (Sui)
  • 15 8:15:58 Philipp Koutny (Sui)
  • 16 8:17:54 Mike Phillips (Nzl)
  • 17 8:18:18 James Cunnama (Aus)
  • 18 8:19:13 Tim Reed (Aus)
  • 19 8:19:40 Maurice Clavel (Ger)
  • 20 8:21:52 Giulio Molinari (Ita)
  • 26 8:29:56 Denis Chevrot (Fra)
  • 31 8:36:04 Antony Costes (Fra)
  • 35 8:44:12 Cyril Viennot (Fra)
  • 37 8:48:08 Romain Guillaume (Fra)

775140809CG00028_IRONMAN_Wo

Femmes

  • 1 8:26:18 Daniela Ryf (Sui)
  • 2 8:36:34 Lucy Charles (Gbr)
  • 3 8:41:58 Anne Haug (Ger)
  • 4 8:43:43 Sarah True (Usa)
  • 5 8:50:45 Mirinda Carfrae (Aus)
  • 6 8:52:30 Sarah Crowley (Aus)
  • 7 8:54:28 Kaisa Sali (Fin)
  • 8 8:57:36 Angela Naeth (Can)
  • 9 8:57:55 Corinne Abraham (Gbr)
  • 10 8:58:58 Linsey Corbin (Usa)
  • 11 9:01:57 Sarah Piampiano (Usa)
  • 12 9:06:20 Liz Blatchford (Aus)
  • 13 9:06:35 Mareen Hufe (All)
  • 14 9:09:16 Heather Jackson (Usa)
  • 15 9:10:23 Maja Stage Nielsen (Dan)
  • 16 9:11:52 Helle Frederiksen (Dan)
  • 17 9:12:09 Laura Siddall (Gbr)
  • 18 9:12:53 Teresa Adam (Nzl)
  • 19 9:16:31 Asa Lundstrom (Swe)
  • 20 9:16:36 Jodie Robertson (Usa)

31 9:54:23 Manon Genêt (Fra)