Qui va gagner ce samedi la 40e édition du championnat du monde Ironman ? La réponse semble plus facile à donner du côté féminin que du côté masculin.

Triple tenante du titre, Daniela Ryf fait, en effet, figure de grande favorite. Sa récente démonstration lors du dernier Mondial 70.3 a encore démontré que la Suissesse était nettement au dessus de la concurrence. Si elle triomphe samedi, elle rejoindra au palmarès la Britannique Chrissie Wellington, quadruple lauréate de l'épreuve. Seules Paula Newby Frazer et Natascha Badmann, avec respectivement 8 et 6 succès, auront fait mieux qu'elles.

2017 Ironman World Championship

Mais une course reste une course. Respectivement 2e et 3e l'an passé, Lucy Charles et Sarah Crowley essaieront de profiter de la moindre défaillance des favorites.

Les autres candidates au podium seront les Américaines Heather Jackson (5e en 215, 3e en 2016e et 4e en 2017) et Sarah True (2e de l'Ironman d'Autriche), les Allemandes Anne Haug (3e du Mondial 70.3) et Mareen Hufe (lauréate de l'Ironman d'Autriche), la Finlandaise Kaisa Sali (5e des deux dernières éditions) et la Britannique Susie Cheetam (6e l'an passé). Et pourquoi pas une surprise également de l'Australienne Mirinda Carfrae, triple lauréate de l'épreuve et 2e en 2016, un peu en moins en vue l'année écoulée ?

Côté français, une seule Française est engagée. Il s'agit de l'Aixoise Manon Genêt, en pleine progression depuis un an, qui sera surtout là pour engranger de l'expérience pour le futur.

Hawaii_Gene_t.jpg

Chez les hommes, en revanche, c'est la bouteille à l'encre. Double lauréat de l'épreuve, Jan Frodeno comptait bien reprendre son sceptre qu'il avait laissé échapper l'an passé en raison de problèmes de dos. Las, quelques jours après un nouveau titre mondial sur Ironman 70.3, l'Allemand était victime d'une fracture de fatigue. La mort dans l'âme, il était contraint de déclarer forfait pour cette 40e édition.

Malgré l'absence de sa star, l'Allemagne garde de grandes chances de décrocher la palme. Lauréat l'an passé après un marathon de folie, Patrick Lange a un peu déçu cette année en ne terminant qu'à la 3e place de l'Ironman de Francfort loin derrière Jan Frodeno. Mais gageons qu'il arrivera au meilleur de sa forme sur cette course.

2017 Ironman World Championship

Souvent à l'honneur sur ce championnat du monde depuis 2013 (1 victoire et trois podiums), Sebastien Kienle espère bien remonter sur le podium après avoir terminé 4e l'an passé.

Mais les deux favoris des bookmakers ne seront pas des concurrents d'outre-Rhin. Auront les faveurs de la cote en effet Lionel Sanders et Javier Gomez. Deuxième l'an passé, le Canadien a axé toute sa préparation sur ce champion du monde. Quant à l'Espagnol qui découvrira l'épreuve, outre sa belle 3e place lors du Mondial Ironman 70.3, il a fait des débuts remarqués sur la distance terminant 2e à Cairns tout près du vainqueur, le Sud-Africain Braden Currie, qu'il faudra également suivre de près ce samedi.

Troisième surprise lors de la précédente édition, le Britannique David McNamee sera lui aussi un candidat sérieux pour le podium. Tout comme le Sud-Africain James Cunnama (5e l'an passé), l'Autrichien Michael Weiss (vainqueur en Autriche), le Belge Frederik Van Lierde (lauréat en 2013 et vainqueur à Nice cette année), les Américains Tim O'Donnell (3e en 2015) et Andy Potts (4e en 2015 et en 2016), et le Suédois Patrick Nilsson (3e de l'Ironman Allemagne et 8e l'an passé).

Côté français, Cyril Viennot devrait être une nouvelle fois la meilleure chance de Top 10. Même s'il s'est qualifié en dernière minute à Copenhague, le Dolois aimerait bien se rapprocher de ses meilleurs résultats (5e en 2014 et 6e en 2017). Dixième en 2014, Romain Guillaume aimerait lui aussi rééditer ce qu'il a déjà fait ici même à Kona.

De son côté, Denis Chevrot, dont le meilleur classement est une 23e place en 2016, aimerait bien cette fois réaliser une course pleine.

Quant à Anthony Costes qui va découvrir l'épreuve, comme Manon Genêt, il apprendra sans doute beaucoup lors de son baptême du feu.

Hawaii_Costes.jpg

Départ de la course :

- Pros : 6h35 pour les hommes (18h35 en France) et 6h40 pour les femmes (18h40 en France)

- Groupes d'âges : 7h05 pour les hommes (19h05 en France), 7h20 pour les femmes (19h20 en France)