Une bonne répétition générale. Demain, les 2 800 concurrents de l'Ironman 70.3 de Nice découvriront, en avant-première, les parcours du championnat du monde 2019.

Quelques-uns des favoris de cette première édition ont participé à la conférence de presse, en la présence de Yves Cordier (directeur d'Ironman France), Jérémie Berteloot (directeur de course) et Richard Papazian (conseiller municipal de la ville de Nice, photo ci-dessous), très fier d'accueillir un nouveau grand évènement à Nice.

Papazian.jpg

Présent aux récents championnats du monde Ironman 70.3 en Australie, Yves Cordier avoue avoir ressenti de nombreux frissons durant la course, extrêmement palpitante. Il a hâte d'être à l'année prochaine pour connaître les mêmes émotions.

Cordier.jpg

De son côté, Jérémie Berteloot est très fier d'avoir pris la relève d'Yves Cordier, dont il a été le stagiaire en 2006. Il a tout fait pour que les concurrents aient "la banane" à l'arrivée demain.

Berteloot.jpg

Les deux favorites, Manon Genêt et Jeanne Collonge ont ensuite répondu aux questions des journalistes.

Lauréate de l'Ironman 70.3 Pays d'Aix et 3e de l'Ironman de Nice cette année, Manon Genêt effectuera sa dernière course avant l'Ironman d'Hawaii. Même si elle est en phase de préparation spécifique, elle a fait de la course de demain un objectif. Elle compte bien briller l'an prochain lors du championnat du monde. Le parcours vélo accidenté lui convient parfaitement.

Manon-Genet.jpg

De son côté, Jeanne Collonge, qui reprend la compétition après un congé maternité, aborde cette course dans l'inconnu. Elle fera de son mieux, tout en prenant du plaisir et des repères pour l'an prochain, même si elle n'a pas encore la certitude d'être de la partie.

Jeanne-Collonge.jpg

A noter le forfait de dernière minute de trois favorites, Laura Philipp, Alexandra Tondeur, Natalie Seymour.

Est venu ensuite le tour des trois favoris de la course garçons. Tous sont des habitués de la région.

Quintuple lauréat de l'Ironman de Nice, Frederik Van Lierde se sert lui aussi de cette course pour juger de son état de forme avant Hawaii. Le Belge change un peu ses habitudes car, ces dernières années, sa dernière épreuve de préparation avait lieu 6-7 semaines avant le Mondial. Ce sera quoi qu'il en soit un bon test. A chaque fois qu'il a brillé à Nice, il a performé à Hawaii. Pas de raison que cela change... Selon lui, le forfait de Frodeno va changer la donne.

VAN-LIERDE.jpg

Antony Costes sera lui aussi à Hawaii. Comme Van Lierde, sa charge d'entraînement était à son pic ces derniers jours. Le "tigre"se servira de cette course comme une bonne séance de préparation. Comme il habite dans la région, il connait parfaitement les parcours. Il espère bien s'immiscer dans la lutte pour la victoire.

COSTE.jpg

Rodophe Von Berg a, lui aussi, emprunté plus d'une fois les routes de demain. Le jeune Américain, aux multiples nationalités, a vécu dans la région jusqu'à ses 19 ans. Il a toujours voulu faire une course à Nice. La distance Ironman n'étant pas encore à son programme, il a apprécié la création d'un format 70.3. En pleine progression, le champion d'Europe vient de prendre la 10e place du Mondial. Il compte bien mener la vie dure à Fred Van Lierde, qui a le même coach que lui (Luc Van Lierde).

Von-berg.jpg

Quelques athlètes comptent bien troubler la quiétude de ces trois favoris : les Italiens Alessandro de Gasperi (2e de l'Ironman de Nice 2017) et Giulio Molinari (1er de l'IM 70.3 UK en 2017), le Français Yvan Jarrige (lauréat de l'IM 70.3 d'Ecosse et 15e du Mondial) et l'Allemand Nils Froomhold (3e de l'IM d'Afrique du Sud).

A suivre aussi de près le Montpelliérain Simon Viain, en rupture provisoire de Courte Distance.

Format de la course : 1,9 - 92 (dont l'ascension du Col de Vence) et 21,1 (2 boucles)

Départ de l'épreuve : 7 h