Ils seront presque tous là. La WTS de Leeds, qui se déroulera ce week-end, a attiré les athlètes en forme du moment.

Parmi les 10 premiers des classements provisoires de ce circuit, seuls quatre athlètes manqueront à l'appel : la Bermudienne Flora Duffy (1re) et la Tchèque Vendula Frintova (7e) chez les femmes, l'Espagnol Fernando Alarza (2e) et le Norvégien Gustav Iden (6e) chez les hommes.

Côté féminin, l'absence de Flora Duffy, qui avait remporté deux des trois premières manches, rend cette étape très ouverte.

Dauphine de la Bermudienne, l'Américaine Katie Zaferes compte bien en profiter pour remporter son premier succès, après deux podiums consécutifs (3e aux Bermudes et 2e à Yokohama). Mais elle n'est pas la seule dans ce cas.

Les Britanniques, qui se présenteront en force à domicile, seront sans doute galvanisées par le nombreux public attendu à Leeds.

Respectivement 2e aux Bermudes et 3e à Yokohama, Vicky Holland et Non Stanford se rapprochent petit à petit du niveau, qui leur avait permis de terminer 3e et 4e des JO de Rio. Deuxième à Abu Dhabi, Jessica Learmonth est, elle aussi, en droit de viser la plus haute marche du podium.

Déjà victorieuse en début d'année à Abu Dhabi, la Néerlandaise Rachel Klamer compte bien, de son côté doubler la mise.

Preview_Leeds_Klamer.jpg

Seront également à surveiller de près l'Australienne Ashleigh Gentle (lauréate d'une WTS l'an passé à Montréal) et l'Américaine Kirsten Kasper (2 Top 5) qui n'ont pas pu faire mieux que 4e cette année.

Deux Françaises sont engagées sur cette course. Régulière depuis le début de saison (9e à Abu Dhabi et 13e à Yokohama), Léonie Périault essaiera d'améliorer sa meilleure performance.

Yokohama_Periault.jpg

Quant à Mathilde Gauthier, qui découvrira le circuit, elle sera surtout là pour apprendre.

Chez les hommes, en l'absence d'Alistair Brownlee qui se consacre au Long, le chouchou du public sera son petit frère Jonathan, qui aura le gros avantage de courir sur ses terres. Mais décevant depuis le début de saison (7e à Abu Dhabi et 7e aux Jeux de Commonwealth), le Britannique ne semble pas en mesure, pour le moment, d'être à la lutte pour la victoire.

Le statut de favori ira plutôt sur les épaules de Mario Mola qui, même s'il n'a gagné qu'une fois à Yokohama, a été d'une régularité de métronome sur les trois premières étapes (2e à Abu Dhabi et 4e aux Bermudes). Cela permet au tenant du titre d'occuper la tête du classement provisoire.

Troisième du Ranking, Jacob Birtwhistle reste sur une très belle 2e place à Yokohama. S'il ne concède pas trop de terrain en natation, son péché mignon, l'Australien peut, une nouvelle fois, donner du fil à retordre au leader.

De son côté, Henri Schoeman a déjà battu Mario Mola cette année. C'était lors de sa première manche victorieuse à Abu Dhabi. Depuis, le Sud-Africain a déçu sur le circuit WTS (8e aux Bermudes et abandon à Yokohama). Gageons que ce n'était que des accidents de parcours.

Vincent Luis présente un profil similaire au Sud-Africain. Troisième de l'ouverture à Abu Dhabi, le champion de France est ensuite passé à travers de ses courses (abandon aux Bermudes, 10e à Yokohama) à cause de soucis de santé. Son récent titre national prouve qu'il retrouve petit à petit le chemin de la grande forme.

preview_Luis_Schoeman.jpg

Deuxième aux Bermudes derrière son compatriote Casper Stornes, le Norvégien Kristian Blummenfelt sera également redoutable s'il est dans un bon jour, ce qui n'est pas toujours le cas.

On peut également miser une petite pièce sur le Sud-Africain Richard Murray, inexistant cette année, mais capable de renaître de ses cendres quand on s'y attend le moins.

Côté français, Vincent Luis n'est pas le seul capable de se hisser dans le Top 10, voire le Top 5. Léo Bergère (4e à Abu Dhabi), Dorian Coninx (7e aux Bermudes), Pierre Le Corre (3 Top 3) et Simon Viain (un Top 12) sont tous les quatre capables d'un coup d'éclat. Reste plus qu'à croiser les doigts.

Start-list complète : https://bit.ly/2sDqZqm

Format de la course : 1 500m natation / 40 km de vélo / 10 km de course à pied

Dimanche 10 juin

Femmes : 13h06 (local) / 14h06 (FR) Hommes : 15h51 (local) / 16h51 (FR)

Diffusions sur la chaîne l'Équipe :

Course hommes : lundi 11 juin à 13h30

Course femmes : mardi 12 juin à 13h30