ambiance-vigne-velo.jpg

Pour cette 4e édition demain dimanche 3 juin, le Géant de Provence va reprendre l'accent espagnol. Comme en 2017, la victoire devrait se jouer entre Erik Merino, le tenant du titre, et le mythe vivant Marcel Zamora, 5e l'an passé. Du côté de la course féminine, l'Australienne Carrie Lester semble seule au monde.

ambiance-DEPART.jpg
Comme chaque année, le départ aura lieu au plan d'eau de Piolenc.

C'est une blague récurrente qui ne fait pas tellement rire, notamment du côté de l'organisation. Mais en cette semaine orageuse sur la quasi totalité de la France, la question des conditions météorologiques se pose car tout le monde se rappelle des larmes versées en 2016 par l'organisateur Charles Doussot obligé d'annoncer l'annulation pure et simple de sa course à quelques minutes du départ, par sécurité pour l'ensemble des concurrents sur le parcours et surtout au sommet du Mont Ventoux. Le VentouxMan aura-t-il donc lieu cette année ? « Oui », assure l'organisation. Si la journée ne devrait pas être aussi ensoleillée qu'en 2017 et que quelques averses semblent pointer le bout de leur nez, la course se tiendra bien dimanche matin. Au pire... du pire... du pire des cas, un plan B (retour vélo à Piolenc avec demi-tour avant le Ventoux puis course à pied autour du plan d'eau, ndlr) est prévu. Mais un VentouxMan sans Ventoux serait une hérésie. Et les 800 concurrents au départ ne le souhaitent vraiment pas. Car s'ils ont traversé la France entière et les frontières, c'est bien pour affronter les pentes du Mont Chauve et son circuit de course à pied à la station du Mont Serein.

Zamora-velo.jpg
Marcel Zamora retentera sa chance sur cette 4e édition.

À l'avant de la course, Erik Merino, le tenant du titre est de retour pour garder sa couronne... que convoite également Marcel Zamora, quintuple vainqueur de l'Ironman de Nice et sextuple vainqueur de l'EmbrunMan. L'année dernière, ce dernier n'avait pas véritablement pu défendre ses chances, avouant ne pas s'être senti à l'aise sur les 70 premiers kilomètres trop plats pour lui avant d'aborder la terrible montée. Espérons qu'il soit plus en jambe cette année pour que la lutte soit grande entre les deux Espagnols. Dans le cas inverse, et hors incident de course, Erik Merino pourrait sinon effectuer un cavalier seul.

Merino-CAP.jpg
Erik Merino vise le doublé.

Derrière les deux Ibériques, les Français Romain Garcin et Sébastien Boujenah devraient se mêler au spectacle. Les deux athlètes du Triathl'Aix sont des habitués de l'épreuve et ont respectivement pris les 6e et 8e places l'année dernière. À suivre également le Breton Arnaud Guilloux, vainqueur du montagneux Triathlon de l'Alpe d'Huez en 2015 et qui vient d'afficher sa bonne forme lors de l'Ironman 70.3 de Barcelone mi-mai, ou encore l'Américain Scott De Filipis, un bon escaladeur également, mais qui se situe aujourd'hui un cran en-dessous de tous ces hommes.

Pooley-velo.jpg
La tenante du titre Emma Pooley ne défendra pas son titre.

Chez les femmes, le plateau est très décevant car cette épreuve mérite beaucoup mieux. Par exemple, aucune des athlètes du podium 2017 (1re Emma Pooley, 2e Isabelle Ferrer et 3e Emma Bilham) n'est présente au départ. L'élite nationale ne s'est pas non plus déplacée. Dommage. Cinquième en 2017 (et 2015, ndlr) mais à 1h tout de même de la victoire, Laetitia Dardanelli est elle bien là, mais face à Carrie Lester, le suspense devrait être vite levé. Deuxième de l'EmbrunMan et victorieuse de l'Ironman France Nice en 2017, l'Australienne est logiquement l'ultra favorite d'autant plus qu'elle aime les parcours difficiles. Une chance tout de même pour le suspense : le Ventoux aime les exploits et peut à lui seul décider du sort d'une course.

Les horaires

  • 5h00 : départ des navettes depuis la station du Mont Serein (arrivée au plan d’eau de Piolenc prévue aux environs de 6h)
  • 5h30 : départ des navettes depuis Malaucène
  • 6h-7h15 : accès au parc à vélos (les vélos y auront obligatoirement été déposés la veille)
  • 7h20 : briefing de course
  • 7h30 : départ des femmes et Élites femmes (bonnets blancs)
  • 7h35 : départ des hommes, Élites hommes et relais (bonnets rouges / noirs)
  • 12h45 : arrivée estimée du premier
  • 15h30 : début de la remise des trophées
  • 18h00 : arrivée estimée du dernier

Rappel des podiums 2017 Hommes

  • 1 Erik Merino (Esp) 5h06'20
  • 2 Christian Kramer (All) 5h08'39
  • 3 Kevin Rundstadler (Monaco) 5h13'36

Femmes

  • 1 Emma Pooley (Gbr) 5h42'28
  • 2 Isabelle Ferrer (Dijon) 6h01'17
  • 3 Emma Bilham (Sui) 6h04'31

Toutes les infos de la course ici : http://www.ventouxman.com/fr/

viking-velo.jpg