CIT_2017_1-2.jpg

La succession de Sebastian Kienle est ouverte, mais le suspense devrait guère avoir lieu dimanche pour le Polar Cannes International Triathlon. Après l'Allemand, l'Espagnol Javier Gomez devrait sans doute inscrire son nom au palmarès sur la Croisette. Heureusement, ce format mi-distance et ce parcours vélo exigeant peuvent créer des surprises et plaire à certains Français. Chez les femmes, en l'absence de la tenante du titre Suisse Emma Bilham, la course paraît plus ouverte. Pour autant, la Britannique Lucy Charles, vainqueur il y a 15 jours de l'Ironman d'Afrique du Sud, semble au-dessus du lot.

Pour la 5e année consécutive, Bijou Plage accueillera dimanche matin (départ à 8h) près de 1 400 triathlètes venus des quatre coins de la France, mais aussi de toute l'Europe. Cannes, citée mythique de la Côte d'Azur, s'est en effet positionnée comme l'un des premiers rendez-vous européen de la communauté du triple effort. Même si l'épreuve azuréenne, qui proposait auparavant deux formats n'organise désormais depuis l'année dernière plus qu'un Longue Distance, le succès est au rendez-vous. Certains grands noms du triathlon ne s'y trompent pas et n'hésitent pas à faire le déplacement sur la Croisette, désireux de lancer leur saison sur le Vieux Continent dans les meilleures conditions, entre soleil, mer azur, montagnes et... glamour. Cette année, pour le soleil, la partie n'est par contre pas gagnée d'avance.

Un nouveau parcours vélo
Déjà revu en 2017, les participants devront affronter un nouveau format composé de 2 km de natation en deux boucles de 1 km avec sortie à l'australienne, 107 km de vélo avec 1 700 m de dénivelé positif en une boucle et 16 km de course-à-pied via quatre boucles de 4 km autour du parc de Bijou Plage et devant le Palm Beach. Ce nouveau parcours vélo, rallongé de 12 km (95 km et 1 600 m D+ en 2017), comprend toujours la redoutable ascension du Tanneron (7 km à 5,5 %) qui permet de creuser les écarts après seulement 17 km de vélo. Jugé technique et exigeant, cette boucle demande beaucoup de prudence dans certaines descentes d'autant plus si la route est mouillée comme il semble que ce sera la cas.

Gomez_arrive_e.jpg
Javier Gomez lors de son 2e titre mondial Ironman 70.3 à Chattanooga (Usa) en septembre 2017.

Javier Gomez favori
Côté course justement, le peloton masculin sera mené par la star espagnole Javier Gomez, dont le palmarès comprend 5 titres de champion du Monde ITU, 2 titres de Champion du monde Ironman 70.3 et 1 titre de Champion du Monde XTerra. Aujourd'hui concentré sur la mi-distance et absent du circuit WTS (la 2e manche a lieu ce même week-end aux Bermudes, ndlr), Javier Gomez a déjà levé les bras (de justesse !) cette saison sur ce format lors du Challenge Wanaka en Nouvelle-Zélande en février et il vient pour se tester sur ce parcours cannois réputé. La concurrence semble un cran en dessous, avec par exemple le Suisse Mauro Baertsch, en manque certes de résultats récents, mais déjà placé à plusieurs reprises dans les top 5 sur Ironman en Suisse en 2016, à Barcelone (4e) ou à Lanzarote (3e) en 2015. Un Bleu pourra peut-être tenir la dragée haute à l'Espagnol. On pense notamment au Monégasque Kevin Maurel sur ce format qui lui convient et dont les qualités à vélo peuvent le placer non loin du favori à T2. Seront également à suivre pour les accessits Erwan Jacobi, Toumy Degham, Robin Pasteur, Pacôme Thibault-Lopez ou encore Mathis Margirier alors que Jérémy Morel, tombé en course le week-end dernier et victime d'une fracture de la clavicule, sera forfait.

Afs_Charles.jpg
Lucy Charles, vainqueur de l'Ironman d'Afrique du Sud mi avril.

Lucy Charles sur sa lancée ?
La course féminine tient aussi sa favorite en la personne de Lucy Charles. La britannique, vice-championne du monde Ironman 2017, a remporté de fort belle manière l'Ironman d'Afrique du Sud le 17 avril dernier, et aura donc une grosse pancarte dans le dos. À Nelson Mandela Bay, elle a creusé les écarts dès la natation avec plus de 5' d'avance sur ses rivales puis a augmenté l'écart à 12' à T2 avant de gérer tranquillement son effort sur le marathon. Sur le format plus court de Cannes, les choses seront certainement différentes avec des écarts raccourcis à T1. La Belge Alexandra Tondeur et la Française Charlotte Morel, deux fidèles de l'épreuve, ne voudront certainement pas laisser filer la Britannique pour attaquer seule les pentes du Tanneron. D'autant plus qu'après son abandon en Afrique du Sud au 29e km de la course à pied, Charlotte Morel (2e en 2017) aura certainement à cœur de se relancer sur des routes qu'elle connaît par cœur. Troisième sur la boîte l'an dernier, Johanna Daumas Carrier voudra elle aussi réitérer une belle performance.

Départ de l'épreuve dimanche matin 8h à Bijou Plage.

Infos pratiques

  • - 6h30 : ouverture du parc à vélo Square Verdun
  • - 9h-19h : village Expo & Animations Square Verdun
  • - 8h : départ du Triathlon L Individuel & Relais - Bijou Plage
  • - 12h : arrivée du 1er homme Square Verdun
  • - 12h20 : arrivée de la 1ère femme Square Verdun
  • - 14h30 : remise des prix
  • - 16h30 : fin de course
  • - 14h30/18h : check out Parc à vélo

Classements L 2017 (2-95-16) Hommes

  • 1. Sebastian Kienle (All), 3:53'33
  • 2. Léo Bergère (Fra), 3:59'36
  • 3. Etienne Diemunsch (Fra), 4:00'42

Femmes

  • 1. Emma Bilham (Sui), 4:31'14
  • 2. Charlotte Morel (Fra), 4:38'13
  • 3. Johanna Daumas Carrier (Fra), 4:41'01

Retrouvez toutes les informations de la course sur https://www.cannes-international-triathlon.com

CIT_2017_1-9.jpg