L'île des Bermudes sera en fête ce week-end. Elle accueillera, en effet, la deuxième manche du circuit WTS. Le public aura, bien sûr, les yeux de Chimène pour la star locale Flora Duffy, qui sera la grandissime favorite de la course féminine. La course semble plus ouverte chez les hommes. Lauréat de la première manche, Henri Schoeman abordera cette course avec le maillot jaune. Mais ils sont nombreux à vouloir lui contester la victoire.

Hommes

Ce sont les hommes qui ouvriront le bal les premiers samedi. La course sera marquée par de nombreuses absences de marque. Ne seront ainsi pas de la partie le champion du monde Javier Gomez (qui a préféré aller courir sur la Croisette), les deux premiers des JO de Rio (les frères Brownlee) et l'Australien Jacob Birtwhistle (5e à Abu Dhabi et 2e des Jeux du Commonwealth).

Pas de répit en revanche pour Henri Schoeman qui a enchaîné un grand nombre de courses depuis le début de saison. Outre une 2e place lors de la coupe du monde de Cape Town, le Sud-Africain a remporté la WTS d'Abu Dhabi et les Jeux du Commonwealth.

Bermudes_Schoeman.jpg

Aura-t-il repris un peu de fraîcheur depuis cette dernière course ? Il en aura bien besoin s'il veut devancer une nouvelle fois le vice-champion du monde Mario Mola, lauréat de 4 manches l'an passé.

Bermudes_Mola.jpg

L'Espagnol ne sera pas le seul rival que Schoeman devra surveiller de près.

Deux athlètes seront notamment en quête de rachat après un début de saison poussif : le Norvégien Kristian Blummenfelt (3e du classement final WTS 2017) qui a abandonné à Abu Dhabi et le Sud-Africain Richard Murray (10e à Abu Dhabi et 6e aux Jeux du Commonwealth).

Le nom du Français Vincent Luis ne doit pas être oublié non plus dans un pronostic. Excellent 3e à Abu Dhabi, le Génovéfain devrait, sans doute, être monté en puissance pour sa 2e course de la saison.

Lors de la première manche, il avait devancé de peu son compatriote Léo Bergère qu'il retrouvera sur sa route aux Bermudes.

CHAMPIONNATS D'EUROPE ELITE HOMMES DISTANCE M À KITZBUHEL

Le Montois sait pertinemment qu'il aura du mal à rééditer une telle performance. Une place dans le Top 10 suffirait déjà à son bonheur.

Lors de sa dernière course (la coupe d'Europe de Quarteira), Léo s'est fait chiper par la victoire par son compatriote Dorian Coninx qui avait ainsi retrouvé le sourire après sa déconvenue d'Abu Dhabi (abandon). S'il est dans un bon jour, le Pisciacais a les moyens de créer la surprise. Idem pour Pierre Le Corre (9e du classement final en 2017) décevant 13e lors de la première manche.

Cinquième français engagé, Simon Viain a, de son côté, besoin de réaliser une course propre après quelques prestations décevantes.

Femmes

En raison de nombreuses chutes à vélo, la première manche du circuit à Abu Dhabi avait été fertile en surprises. Ainsi, tour à tour, Flora Duffy et l'Américaine Katie Zaferes avaient été contraintes à l'abandon. La championne du monde et sa 2e dauphine comptent bien se racheter de leur bévue lors de cette 2e manche. Depuis cette course, la Bermudienne a renoué avec le succès en triomphant aux Jeux du Commonwealth.

Bermudes_Duffy.jpg

Rappelons, à ceux qui l'avaient oublié, que Flora Duffy avait enchaîné les succès l'an passé (six au total). Sauf incident, on voit mal qui pourrait l'inquiéter lors de ce second acte.

Outre Katie Zaferes, les candidates au podium seront nombreux. Tout d'abord, Rachel Klamer qui a remporté la première manche.

Bermudes_Klamer.jpg

La Néerlandaise n'aura pas sur sa route les deux filles qu'elle avait devancées à Abu Dhabi, la Britannique Jessica Learmonth et l'Australienne Natalie Van Coeverden.

D'autres athlètes de valeur ont fait l'impasse : l'Australienne Ashleigh Gentle (vice-championne du monde 2017), l'Américaine Kirsten Kasper (4e à Abu Dhabi) et la Néo-Zélandaise Andrea Hewitt (3e des Jeux du Commonwealth).

Malgré l'absence de Learmonth, la Grande-Bretagne a de fortes chances de placer une de ses représentantes sur la boîte. Sont, en effet, engagées Georgia Taylor Brown (lauréate de la coupe d'Europe de Gran Canaria il y a quelques semaines), Jodie Stimpson (1 podium sur WTS en 2017) et Vicky Holland (3e des JO de Rio et 4e des récents Jeux du Commonwealth).

Pour créer la surprise, on peut penser à la Canadienne Joanna Brown (3e des Jeux du Commonwealth), à la Portugaise Mélanie Santos (5e à Abu Dhabi) et... à la Française Léonie Périault (9e à Abu Dhabi) en constants progrès et qui devrait être à l'aise sur le parcours vélo annoncé difficile.

Bermudes_Periault.jpg

Celle-ci sera la seule Bleue engagée.

Voici l'analyse des chances des tricolores par Sébastien Poulet (responsable des équipes de France)

"Dans l'ensemble, ce groupe est celui qui court régulièrement sur WTS en 2018. Cette saison, l'objectif pour la majorité (ceux qui ne sont pas U23) est de jouer le classement final WTS. Ainsi, tous ces triathlètes français en lice, excepté Léo, partent pour l'enchaînement Bermudes - Yokohama. Cela représente deux déplacements longs et avec d'importants décalages horaires en deux semaines. C'est un risque que nous prenons, mais nous mettons en place un accompagnement spécifique entre les techniciens et les médecins auprès des sportifs pour réussir au mieux cet enchaînement. Même programme pour Léonie, qui est certes moins expérimentée sur WTS, mais qui a besoin de cet apprentissage. Et puis le parcours vélo difficile des Bermudes convient bien à ses qualités (1 bosse de 250 m pentue à monter 10 fois)."

Format de la course : 1 500-40-10

Programme :

Samedi 28 avril :

  • - hommes : 13h06 (heure locale), 18h06 (heure française)
  • - femmes : 16h06 (heure locale), 21h06 (heure française)

Diffusion sur la chaîne L'Équipe

- samedi 28 avril après 18 h : course hommes & femmes (À CONFIRMER)

- dimanche 29 avril à 12h/18h30 : course femmes (rediffusion) et course hommes (rediffusion)