Pour la 4e fois, le triathlon fait partie du programme des Jeux du Commonwealth (communauté composée de 53 états membres qui pour la plupart sont d'anciens territoires de l'Empire Britannique). Les compétitions ont élu à Gold Coast (Australie) cette année.

Programmées ce jeudi, les épreuves ont réuni un beau plateau, tant chez les hommes que chez les femmes.

Ce sont ces dernières qui ouvriront le bal demain à 9h31 heure locale (1h31 en France).

La grande favorite sera la championne du monde Flora Duffy, qui avait dominé de la tête et des épaules l'année 2017.

Commonwealth_Duffy.jpg

Victime d'une chute à Abu Dhabi alors qu'elle était en tête, la Bermudienne sera avide de revanche. Elle devra toutefois se méfier de la vice-championne du monde Ashleigh Gentle, Si l'Australienne ne concède pas trop de terrain en natation et qu'elle est dans le coup à la fin du vélo, la favorite a du souci à se faire.

Commonwealth_Gentle.jpg

Le danger peut venir également des Britanniques, toujours performantes sur les grands rendez-vous. Respectivement 3e et 4e des JO de Rio, Vicky Holland et Non Stanford seront sans aucun doute à la lutte pour le podium si elles évoluent à leur meilleur niveau. En forme déjà avancée comme l'atteste sa 2e place à Abu Dhabi, Jessica Learmonth fera également partie des favorites de la course.

D'autres concurrentes ont les moyens de monter sur la boîte. Parmi elles, Andrea Hewitt, qui avait décroché le bronze lors de l'édition 2006 des JO du Commonwealth. Pour cela, elle devra un peu élever son niveau par rapport à ses précédentes courses (7e à Abu Dhabi, 9e à New Plymouth).

Parmi les outsiders, on peut citer, la Canadienne Joanna Brown (7e du classement final de la WTS 2017) et les Australiennes Charlotte McShane et Gilian Backhouse, respectivement 11e et 13e du classement final de la WTS 2017.

Chez les hommes, dont le départ sera donné à 13h01 (5h01 en France) on s'attend à un match entre la Grande Bretagne et l'Afrique du Sud pour l'or. Une question se pose à l'amorce de cette course : la forme primera-t-elle la classe ?

Toujours exacts lors des grands rendez-vous, les multiples médaillés olympiques Alistair et Jonathan Brownlee n'abordent toutefois pas cette course avec le plein de confiance.

Brillant lauréat de l'Ironman de Dubai, Alistair a ensuite déclaré forfait pour la WTS d'Abu Dhabi en raison d'une légère blessure. Quant à Jonathan, il a un peu déçu à Abu Dhabi, ne glanant qu'une modeste 7e place. Gageons qu'une nouvelle fois, les deux frères auront caché leur jeu et qu'ils se présenteront au meilleur de la forme pour cette course qui leur tient à cœur.

Leurs deux principaux rivaux seront les Sud-Africains Henri Schoeman et Richard Murray qui brillent de mille feux depuis le début de saison.

Commonwealth_Afrique_du_sud.jpg

Après une année 2017 décevante, le 3e des JO de Rio a retrouvé la grande forme, sa récente victoire à Abu Dhabi en atteste. Idem pour Richard Murray, certes un peu décevant lors de la première étape de WTS (10e), mais étincelant lors de ses escapades en coupe du monde (succès à Cape Town et Mooloolaba).

Ayant l'avantage d'évoluer à domicile, les Australiens Jacob Birtwhisle (5e du Ranking 2017 et 5e à Abu Dhabi) et Matthew Hauser (2e de la coupe du monde de Mooloolaba) ont le potentiel pour jouer les trublions.

Format de course : 750 m de natation (1 boucle) - 20 km à vélo (4 boucles sur un circuit technique) et 5 km à pied (2 boucles d'un circuit tout plat)