Après 20 ans en tant que partenaire majeur de la Coupe de la Ligue de Football, Point.P, le spécialiste de matériaux de construction, s'inscrit désormais dans le Pacte de Performance initié par le Ministère des Sports en soutenant 13 athlètes de haut niveau dans leur recherche de performance et avec les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 en ligne de mire. Parmi eux, huit hommes, cinq femmes, neuf valides et quatre handisport dont le champion d'Europe et du Monde 2017 de paratriathlon Alexis Hanquinquant.

« Le Pacte de Performance est un engagement très fort que nous avons pris lors de la signature le 2 février dernier de la Convention Cadre au Ministère des Sports aux côtés de notre Ministre, Madame Laura Flessel et de 117 autres entreprises françaises. Après la Coupe de la Ligue de football, nous poursuivons notre engagement dans le sport de haut niveau avec la création du Team Athlètes POINT.P », a déclaré Jacques Pestre, le Directeur général de Point. P.

POINT-P-ALEXIS.jpg

Ce contrat d'image sous forme de soutien financier s'accompagne également d'échanges avec les équipes Point.P pour préparer l'après-carrière. Entretien avec Alexis Hanquinquant.

Que va t'apporter le soutien de Point.P dans ta carrière sportive ? En quoi le programme « Athlètes Point.P » peut-il constituer un facteur de succès pour ton avenir ?
A.H. : il n’y a pas de hasard. J’ai commencé à travailler dans le bâtiment dans une entreprise artisanale à l’âge de 16 ans. C’est un sacré clin d’oeil à mon parcours aujourd’hui. J’ai cette fibre du bâtiment. J’aime la fraternité qui se dégage de ce milieu. Je suis l’athlète qui correspond aux critères Point.P. Je n’oublie pas l’aspect financier qui est important mais cela va au-delà. Des personnes me soutiennent via mes réseaux sociaux, c’est stimulant. Plus cet engouement s’étoffe, plus on va chercher de la motivation. C’est de bon augure pour mes résultats sportifs.

En retour, que penses-tu apporter à Point.P et au Team ?
Il y a des salariés Point.P en situation de handicap. Je veux pouvoir partager mon expérience avec eux et tous les autres aussi. Le but, c’est de partager. Je suis quelqu’un de déterminé et j’essaie avec mes mots, ma force, de changer les opinions. De prouver que l’on peut vivre ses rêves.

Quels sont tes objectifs sportifs à court terme en 2018 ?
Cette année, je veux conserver mes titres. Cela passe par un nouveau triplé. La concurrence est là. Mais je suis en bonne condition, même si une course n’est jamais jouée d’avance.

Quelles sont tes perspectives à moyen et long terme ?
J’ai toujours rêvé de faire les Jeux. Alors oui, 2020 et 2024 sont deux objectifs importants. Étant Français, 2024 c’est grand... Mais il faut être prudent, c’est encore loin même si le triathlon est un sport de maturité.

À titre personnel, quels sont tes prochains projets et tes loisirs ?
Au niveau familial, je veux réussir l’éducation de mes deux enfants, c’est aussi ce qui fait ma force. J’ai peu de temps libre en dehors des entraînements et des compétitions alors je le consacre à ma famille. Je tiens aussi à souligner tout ce que m’apporte mon entraîneur, mon prothésiste, mes parents, ils sont indispensables pour moi.

POINT-P-VUE-D_ENSEMBLE.jpg