Tous les jours, jusqu'à samedi, Triathlete revient sur les anciennes éditions de l'Ironman d'Hawaii grâce aux articles publiés dans le magazine. Aujourd'hui, focus sur l'édition 1997 avec la 13e place de René Rovera. Extrait du reportage réalisé par Michaela Findeis.

303e à la sortie de l'eau, René Rovera, le premier Français affiche 6e de retard sur Zäck et Hellriegel. Rien à faire : " Dès que la mer bouge un peu, elle amplifie tous mes défauts." Dans des conditions "dures pour tout le monde", un 13e temps vélo (4h58'17) le ramène vers la 20e position : "mais du coup, je n'avais plus toutes mes jambes pour le marathon." Le Cannois a du mal à trouver son rythme. Sur le Highway, il accélère, double Peter Kropko, puis Dittrich dans Energy Lab, et termine en force, avec un 8e temps marathon (13e scratch) à 25 secondes du Belge Jean Moureau.

L'objectif principal est atteint : une qualification pour la prochaine édition. Son ambition cachée a, quant à elle, été balayée par les rafales du terrible Mumuku : battre le record français, aujourd'hui, c'était impossible (NDLR : René a pris la 13e place en 8h52'59). À 29 ans, le "naturopathe", comme il aime se définir, n'a pas encore déployé tout son potentiel. "Tant que je n'aurai pas fait un Top, je reviendrai." (NDLR : il parviendra à ses fins en 2004 avec une 9e place mais avec un moins bon chrono (9h04'32)).

La journée ne s'est pas arrêtée au moment où René a franchi la ligne d'arrivée. La copine de Jean-François Gil le supplie d'aller chercher chez son "Jules" qu'elle savait mal en point. Le temps de boire un coup et de ranger sa médaille, René enfourche un VTT. Il remonte le fil des coureurs exténués, et cherche en vain la silhouette de son copain. À l'entrée d'Energy Lab, il doit s'arrêter. Les vélos n'y sont plus admis et "j'avais trop mal aux jambes."

Deux interminables heures d'attente avant de voir arriver un Jean-François qui titube. Depuis le 120e km, il avance "à sec", son estomac refuse tout aliment. "C'était terrible de le voir comme ça ! Cela fait sept ans qu'il rêvait de cette course mythique. Il fallait qu'il la finisse." A coup d'encouragements éperdus, le duo se rapproche des lumières de Kona, rejoint par un autre Français (sans doute François Sabio), aussi en forme qu'eux. " Quand on a vu passer Alexandra Paul et que je lui ai dit que c'était la fille de Malibu, il a miraculeusement retrouvé ses forces. Et il nous a plantés là !"

Classements de l'édition 1997

Hommes

  • 1 Thomas Hellriegel (All) 8h33'01
  • 2 Jürgen Zäck (All) 8h39'18
  • 3 Lothar Leder (All) 8h40'30
  • 4 Peter Reid (Can) 8h43'16
  • 5 Cristian Bustos (Chi) 8h44'02

Femmes

  • 1 Heather Fuhr (Can) 9h31'43
  • 2 Lori Bowden (Can) 9h41'42
  • 3 Fernanda Keller (Bré) 9h50'02
  • 4 Wendy Ingraham (Usa) 9h51'31
  • 5 Sian Welch (Usa) 9h51'41