Tous les jours, Triathlete reviendra sur les anciennes éditions de l'Ironman d'Hawaii grâce aux articles publiés dans le magazine. Pour commencer, focus sur l'édition 1987 qui a vu le sixième (et dernier succès) de Dave Scott.

Voici un extrait du reportage réalisé par Richard Graham et Renato Cudicio dans le numéro n°24 de Triathlete.

"Pour Mark Allen, la stratégie était simple : accompagner Dave Scott en natation et en cyclisme, ensuite courir avec lui juste le temps qu'il faut pour l'épuiser. Le quintuple vainqueur de Nice, "La Poigne, comme on l'appelle ici, était confiant quant à ses possibilités cyclistes. Il se sentait d'attaque pour déposer quiconque tenterait de le prendre de vitesse, y compris Dave Scott.

Et tout se déroula selon ses plans. A la fin des 112 miles du parcours cycliste, Mark Allen est deuxième au classement général, à une roue de David Scott. Mais alors qu'il vient à peine de sortir de l'aire de transition du Kona Surf, il se plie en deux sur le bord de la route et se met à vomir, se relève, vomit à nouveau. " Pendant que je crachais mes entrailles, je cherchais à comprendre d'où venait le malaise", nous dira-t-il. Le problème, on l'apprendra plus tard, trouvait son origine dans un empoisonnement alimentaire provoqué par des poissons que Mark Allen avait mangés durant la semaine précédant l'épreuve.

C'est dans la 2e partie de la course à pied, lors du retour vers Kona, que les difficultés d'Allen vont tourner à la tragédie. Il sent qu'il perd plus rapidement que la normale ses réserves d'énergie. Il commence à boire du Coca-Cola à chaque poste de ravitaillement en espérant que sa haute teneur en sucre lui donne ce coup de fouet dont il a besoin. Au lieu de cela, il a l'impression que son abdomen est transpercé par des pointes acérées. Des crampes d'une extrême violence le pliant en deux. Elles l'obligent à marcher pour se ravitailler, puis à marcher tout court. Les quatre minutes qu'il avait grignotées sur Dave Scott s'évaporent aussi vite que la sueur qui ruisselle sur tout son corps. "J'ai su que j'étais fini quand le Coca a cessé de me faire l'effet", dira-t-il à son retour de l'hôpital.

Dave Scott le dépasse sur l'Alii Drive, 10 kilomètres avant l'arrivée que Mark Allen a décidé de rejoindre à tout prix, quitte à terminer 11 minutes derrière Scott comme cela sera le cas.

Puisant l'énergie au plus profond de lui-même, "la Poigne" va même s'offrir le luxe de courir les 100 derniers mètres. La ligne d'arrivée à peine franchie, il est emmené de toute urgence, sous la tente d'infirmerie où les médecins entament une transfusion de trois litres d'une solution à base de glucose.

Mais malgré cela, son état continue de se détériorer à vue d'œil au point que les médecins décident de le transférer d'urgence à l'hôpital. Là, les docteurs continueront à injecter à grosses doses du glucose dans son corps dramatiquement déshydraté. C'est à cet instant qu'il a commencé à perdre son sang. Une hémorragie interne s'est déclarée dans ses intestins sous la combinaison de la nourriture empoisonnée et de la tension physique endurée pendant la compétition. Allen a poussé son corps dans ses dernières limites, même au-delà et en paye à présent le prix.

Une semaine après la course, Mark Allen a retrouvé partiellement la santé mais il n'a pas digéré pour autant son échec : "Compte tenu des circonstances, je ne me suis pas mal débrouillé. Mais, cela n'en reste pas moins un lamentable échec. Je pensais que je pourrais faire la paix avec cette course qui ne m'a jamais laissé beaucoup de chances. Je me disais : "peut-être cette année""

Deux ans plus tard, Mark Allen remportera pour la première fois l'Ironman d'Hawaii. Cinq autres succès suivront.

Classement de l'Édition 2007

Hommes

  • 1 Dave Scott (Usa) 8h34'13
  • 2 Mark Allen (Usa) 8h45'19
  • 3 Greg Stewart (Aus) 8h58'53
  • 4 Michael Pigg (Usa) 9h02'34
  • 5 Ken Glah (Usa) 9h05'17

39 Grégoire Millet (Fra)

Femmes

  • 1 Erin Baker (Nzl) 9h35'25
  • 2 Sylviane Puntous (Can) 9h36'57
  • 3 Paula Newby-Frazer (Zim) 9h40'37
  • 4 Julie Wilson (Usa) 10h02'24
  • 5 Sarah Springmann (Gbr) 10h08'25