Comme leurs homologues masculins, les U23 françaises ont souvent brillé lors des championnats du monde ces dernières années. Les deux précédentes éditions ont vu, par exemple, deux Bleues accéder en même temps au podium (Audrey Merle et Léonie Périault 1re et 2e en 2012, Léonie Périault et Sandra Dodet 2e et 3e en 2016).

Deux de ces protagonistes, Léonie Périault et Sandra Dodet, comptent bien poursuivre la série ce samedi.

Récente 6e de la WTS de Stockholm pour son baptême du feu sur le circuit, Léonie Périault abordera ce Mondial avec le plein de confiance. Quant à sa coéquipière à Poissy, elle a obtenu de bons résultats au niveau inférieur (1 Top 5 et un Top 8 en coupe du monde).

Troisième tricolore engagée, Cassandre Beaugrand a également les moyens de se hisser sur la boîte. Malchanceuse lors de ses dernières prestations en WTS, la vice-championne du monde junior 2014 a prouvé, en devançant Andrea Hewitt, lors du Grand Prix de Quiberon, qu'elle avait retrouvé la grande forme.

BEAUGRAND-CAP.jpg

Les trois Bleues devront toutefois batailler ferme si elles veulent revenir des Pays-Bas avec une médaille au cou. Elles auront, en effet, face à elle deux filles expérimentées qui ont acquis une certaine régularité dans la catégorie Elite : la Britannique Sophie Coldwell (4e de la WTS de Yohamama, 2e de l'Euro Elite) et l'Australienne Emma Jefcoat (3 Top 20 en WTS dont une 11e place à Gold Coast).

Devraient être également redoutables pour nos tricolores la Néo-Zélandaise Jaz Hedgeland (16e de la WTS de Montréal) et la Britannique Georgia Taylor-Brown (4e l'an passé).

Chez les juniors hommes, la tâche ne sera pas facile pour nos deux Bleus engagés. Cinquième de l'Euro de Kitzbühel, Louis Vitiello retrouvera sur sa route les quatre qui l'avaient devancé en Autriche, le Portugais Vasco Vilaca, l'Espagnol Javier Lluch Perez, le Hongrois Csongor Lehmann et l'Espagnol Alberto Gonzalez Garcia.

JUNIORS-VITIELO.jpg

Aucun de ces garçons n'aura la pancarte de favori dans le dos. Les trois préférés des bookmakers seront plutôt l'Australien Matthew Hauser (champion d'Océanie et 20e de la WTS de Hambourg), le Néo-Zélandais Daniel Hoy (12e à Gold Coast et 4e l'an passé) et l'Américain Austin Hindmann (tenant du titre).

Deuxième Français engagé, Valentin Morlec (5e de la coupe d'Europe de Lausanne) essaiera de faire du mieux possible pour ses débuts internationaux.

Départ des courses :

- juniors : 8 h (format Sprint)

- U23 femmes : 10 h (format Courte Distance)