La WTS de Stockholm, dernière étape avant la finale de Stockholm, a vu les succès du Britannique Jonathan Brownlee et la Bermudienne Flora Duffy. Côté bleu, les meilleures performances reviennent à Pierre Le Corre (3e) et Léonie Périault (6e). Voici le résumé des courses.

Chez les hommes, Jonathan Brownlee a mis fin à un an de disette. La dernière victoire du Britannique remontait, en effet, à septembre 2016 et elle avait pour cadre Edmonton. A Stockholm, le cadet des Brownlee n'a pas eu à forcer son talent pour s'imposer.

Le vice-champion olympique faisait partie des sept garçons échappés à l'issue de la natation. Il avait à ses côtés Aaron Royle (Aus), Dorian Coninx (FRA), Andreas Salvisberg (Sui), Jonas Schomburg (ITU), Justus Nieschlag (All) et Richard Varga, sorti comme à l'accoutumée le premier de l'eau.

Mais ce dernier lâchait prise dans la principale côte du parcours. Bien organisés, les fuyards parviendront à tenir en respect le peloton de chasse. Ils poseront finalement leur vélo avec près d'une minute d'avance. Hormis Brownlee, tous les favoris avaient donc été piégés. L'un d'entre eux, Fernando Alarza avait même été contraint à l'abandon à la suite d'une chute.

A pied, Jonathan Brownlee ne fit qu'une bouchée de ses rivaux. Seuls Royle et Nieschlage tentèrent de suivre son rythme en vain. C'est donc après un solo de 10 km que le Britannique alla franchir en grand vainqueur la ligne d'arrivée.

Brownlee_arrivee.jpg

Derrière le lauréat, la lutte pour les deux autres médailles fut passionnante. Revenus du diable Vauvert, Kristian Blummenfelt et Pierre Le Corre ont attendu les derniers mètres pour se départager. L'argent est finalement revenu et le bronze au Français.

Il fallut attendre ensuite la 7e arrivée pour voir apparaître le champion du monde, Mario Mola, une 2e fois décevant comme à Montréal.

Côté Bleus, Léo Bergère et Simon Viain ont donné satisfaction en terminant respectivement 11e et 12e. Déception en revanche du côté de Dorian Coninx, qui échoue à une modeste 17e place alors qu'il avait posé le vélo en tête.

Au général, Mario Mola conserve la tête de la compétition malgré son jour sans. L'Espagnol devance son compatriote Javier Gomez et le Sud Africain Richard Murray, pourtant absents lors de cette étape.

Le premier Français, Pierre Le Corre. Il est talonné par Raphaël Montoya (11e) et Vincent Luis (13e), tous deux non présents à Stockholm.

Femmes

En devenant la seconde femme à remporter cinq manches de WTS dans une saison, Flora Duffy entre un peu plus dans l'histoire du triathlon mondial. Grâce à ce succès, la Bermudienne a quasiment le titre mondial dans la poche avant la finale de Rotterdam.

Comme à l'accoutumée, la championne du monde a réussi s'échapper à vélo, se mettant hors de portée de celle qui lui a fait perdre son invincibilité à Montréal, l'Australienne Ashleigh Gentle.

Au début du parcours, elles étaient deux à l'accompagner, la Britannique Jessica Lermonth et l'Américaine Katie Zaferes. Mais, suite à une chute dans le 3e tour, celle-ci devait les abandonner.

Grâce à une bonne collaboration, le duo de tête ne fera qu'accroître son avance qui attendra 2' à son retour dans T2. Derrière les leaders, les poursuivantes étaient au nombre de dix. On retrouvait notamment parmi elles la Britannique Jodie Stimpson, l'Américaine Kirsten Kasper, la Canadienne Joanna Brown, l'Italienne Alicia Betto et la Française Léonie Périault, qui effectuait ses débuts sur le circuit WTS.

Il fallait attendre encore 53 secondes pour voir arriver Ashleigh Gentle et Andrea Hewitt.

A pied, comme prévu, Flora Duffy domina facilement Jessica Learmonth. Le bronze tomba dans l'escarcelle d'Ashleigh Gentle, auteure d'une course à pied de haute tenue (33'27).

Duffy_Gentle_Stockholm.jpg

Un peu plus loin, on retrouve à la 6e place l'étonnante Léonie Périault, nullement impressionné pour son baptême du feu. Deuxième Française engagée, Cassandre Beaugrand termine au 16e rang. A noter toutefois qu'elle réalise le 2e temps pédestre en 34'23.

Au classement général, les trois médaillées sont pour le moment Flora Duffy, Ashleigh Gentle et Andrea Hewitt.

Place à la finale maintenant à Rotterdam du 14 au 17 septembre

CLASSEMENTS

FEMMES

  • 1 Flora Duffy BER 1 02:00:09 00:19:13 00:00:53 01:04:52 00:00:34 00:34:45
  • 2 Jessica Learmonth GBR 11 02:01:30 00:19:10 00:00:57 01:04:52 00:00:36 00:36:05
  • 3 Ashleigh Gentle AUS 2 02:01:42 00:20:27 00:00:55 01:06:29 00:00:31 00:33:27
  • 4 Joanna Brown CAN 9 02:03:04 00:19:56 00:00:54 01:06:21 00:00:33 00:35:28
  • 5 Yuko Takahashi JPN 7 02:03:07 00:19:52 00:00:52 01:06:26 00:00:30 00:35:36
  • 6 Leonie Periault FRA 28 02:03:08 00:19:55 00:00:52 01:06:22 00:00:33 00:35:34

16 Cassandre Beaugrand 1997 FRA 30 02:06:09 00:19:33 00:00:53 01:10:54 00:00:35 00:34:23

Le Ranking avant la finale

  • 1 Flora Duffy (BER) 4000
  • 2 Ashleigh Gentle (AUS) 3507
  • 3 Andrea Hewitt ( NZL) 3224
  • 4 Katie Zaferes (USA) 3192
  • 5 Kirsten Kasper (USA) 2869

HOMMES

Etape

  • 1 Jonathan Brownlee GBR 4 01:49:10 00:17:54 00:00:49 00:59:23 00:00:27 00:30:47
  • 2 Kristian Blummenfelt NOR 3 01:49:28 00:18:30 00:00:48 00:59:37 00:00:33 00:30:05
  • 3 Pierre Le Corre FRA 9 01:49:28 00:18:06 00:00:52 01:00:01 00:00:28 00:30:11
  • 4 Ryan Sissons NZL 7 01:49:33 00:18:28 00:00:46 00:59:43 00:00:29 00:30:14
  • 5 Justus Nieschlag GER 30 01:49:36 00:18:04 00:00:47 00:59:12 00:00:26 00:31:15
  • 11 Léo Bergere FRA 19 01:50:43 00:18:34 00:00:55 00:59:27 00:00:27 00:31:28
  • 12 Simon Viain FRA 20 01:50:51 00:18:52 00:00:51 01:00:06 00:00:29 00:30:43

17 Dorian Coninx FRA 14 01:51:51 00:18:02 00:00:48 00:59:16 00:00:30 00:33:23

Général avant la finale

  • 1 Mario Mola ESP 5 0 3701
  • 2 Javier Gomez Noya ESP 5 0 3361
  • 3 Richard Murray RSA 5 0 3197
  • 4 Fernando Alarza ESP 5 0 3172
  • 5 Kristian Blummenfelt NOR 5 0 3171
  • 9 Pierre Le Corre FRA 5 1 2142
  • 11 Raphael Montoya FRA 5 2 2054
  • 13 Vincent Luis FRA 4 0 1883
  • 16 Simon Viain FRA 5 2 1614
  • 19 Dorian Coninx FRA 5 1 1492
  • 20 Léo Bergere FRA 5 2 1475