Après une double escapade, le circuit WTS retourne en Europe, à Stockolm (Suède), ce samedi. Les épreuves se dérouleront sur le format Courte Distance (1,5-40-10).

Une fois n'est pas coutume, le plateau sera de meilleure de qualité chez les femmes.

Chez les hommes, de nombreux ténors manqueront en effet à l'appel. Outre le champion olympique Alistair Brownlee qui a arrêté sa saison, trois athlètes qui figurent parmi les six premiers de la série ont décliné la lutte : Javier Gomez (2e), Richard Murray (3e) et Jacob Birtwhistle (6e).

En leur absence, 4 concurrents semblent au-dessus de la mêlée : l'Espagnol Mario Mola (1er au général, 4 victoires cette saison), l'Espagnol Alarza (4e au général, 3 podiums en 2017), le Norvégien Kristian Blummenfelt (5e au général, 2 podiums en 2017) et le Britannique Jonathan Brownlee (7e, 1 podium en 2017).

Stockholm_Mola.jpg

Quelques outsiders peuvent venir jouer les trublions : le Britannique Tom Bishop (2e à Abu Dhabi), le Sud-Africain Henri Schoeman (3e des JO de Rio) et le Néo-Zélandais Ryan Sissons (3e à Hambourg). Sans oublier nos Français capables d'exploits dans leurs grands jours : Pierre Le Corre (2 Top 10 en 2017), Simon Viain (7e à Montréal), Dorian Coninx (1 Top 15 en 2017) et Léo Bergère (8e à Hambourg).

Manqueront à l'appel Raphaël Montoya et Vincent Luis.

Chez les femmes, Flora Duffy, qui a perdu son invincibilité à Montréal après 4 victoires, sera avide de revanche.

Stockhom_Duffy_OK.jpg

La Bermudienne retrouvera sur sa route celle qui lui a fait mordre la poussière, l'Australienne Ashleigh Gentle, qui la suit au général. Viseront également une place sur le podium les Américaines Katie Zaferes (2 podiums en 2017), Taylor Spivey (2 podiums en 2017) et Kirsten Kasper (2 Top 5 en Coupe du Monde) ainsi que la Néo-Zélandaise Andrea Hewitt (2 victoires en 2017).

Côté français, Cassandre Beaugrand et Léonie Périault (1re WTS) seront surtout là pour apprendre.

Départ des courses :

  • - samedi : 12 h (femmes)
  • - dimanche : 15 h (hommes)