Tous les mois, notre coach entraînement, Benoit Valque (www.trainingattitude.com) délivre des conseils aux débutants dans notre revue Triathlete. En voici quatre parus dans le numéro de mars.

Les piliers de l’entraînement

Si la théorie ne doit pas prendre une place trop importante dans votre quotidien si vous débutez, il ne faut pas perdre de vue les trois principaux piliers de l’entraînement. S’appuyer sur ces derniers vous garantira une progression : la continuité : veillez à ne pas observer de coupure prolongée dans votre préparation la régularité : dès lors que vous avez réussi à bâtir une routine d’entraînement compatible avec vos disponibilités et vos contraintes, faîtes en sorte de la respecter : de grosses variations dans votre volume d’une semaine sur l’autre ralentit votre progression la progressivité : au fil des semaines, il vous faudra augmenter par petites touches votre charge d’entraînement afin que votre organisme s’adapte. C’est le sens de votre plan d’entraînement « mon premier M ».

Faut-il équilibrer la préparation entre les trois disciplines ?

C’est une question qui revient très fréquemment chez les débutants : faut-il maintenir le même nombre de séances dans les trois disciplines ? Tout dépend en fait de votre profil. Si vous débutez dans les trois disciplines (l’hypothèse qui est la notre dans le plan d’entraînement M), il faut avancer en parallèle. Si par contre, vous avez l’expérience dans l’une des trois disciplines et qu’elle constitue de fait votre point fort, axez davantage vos efforts vers les points faibles. C’est essentiel car il s’agit avant tout d’obtenir la meilleure homogénéité possible dans votre profil triathlétique.

Ai-je la capacité à boucler un triathlon M ?

Le triathlon fait rêver, c’est la raison pour laquelle il attire de nouveaux licenciés chaque année. Ceci dit il effraie également par le côté « défi » qu’il présente. C’est la raison pour laquelle les formats « Découverte » ou « XS » constituent la porte d’entrée vers les triathlons S et M. Si votre volume d’entraînement hebdomadaire dépasse les 5 h et si vous ne devez pas composer avec un point faible trop marqué, nul doute que vous serez capable de boucler un format M au printemps ou cet été.

Qu’en est-il des activités « annexes » ?

Le triathlon nécessite de s’entraîner dans trois disciplines bien distinctes. C’est ce qui fait la beauté de ce sport, mais aussi sa complexité. Dès lors, peut-on / faut-il s’entraîner en parallèle dans d’autres activités ? Pouvez-vous faire par exemple du rameur, du renforcement musculaire, du roller ou encore du cross fit ? La réponse est simple : ces activités ne peuvent venir en substitut des séances de natation, de vélo et de course à pied, surtout si votre volume d’entraînement est très limité. Par contre, si elles viennent en complément, elles apporteront un plus indéniable.