Le roi Gomez est de retour. Privé des JO de Rio à cause d'une chute à vélo, le quintuple champion du monde n'était pas réapparu sur le circuit WTS depuis son accident.

Auteur d'une rentrée victorieuse sur le circuit Ironman 70.3 à Dubai, l'Espagnol est apparu très fringant aujourd'hui à Abu Dhabi, dominant assez aisément ses rivaux, le plus coriace étant le Britannique Tom Bishop.

Pas vu non plus depuis longtemps sur le circuit WTS, Vincent Luis a décroché une remarquable 3e place, à seulement 36'' du vainqueur. Des louanges sont également à adresser à Léo Bergère, étonnant 11e pour ses débuts à pareil niveau.

La course s'est en grande partie jouée à vélo. L'échappée, qui s'est constituée assez rapidement, est, en effet parvenue, à reléguer, à distance plus que respectable le premier groupe de poursuivants à l'issue des 40 km.

Elle comprenait deux Américains (Billington et Kanute), deux Français (Bergère et Luis), un Britannique (Bishop), un Espagnol (Gomez), un Sud-Africain (Schoeman), un Néerlandais (Van der Stel), un Russe (Polyansky Igor) et un Suisse (Salvisberg).

Alors qu'ils avaient bien nagé, les trois autres Bleus engagés (Le Corre, Coninx et Raphaël) avaient donc raté le bon wagon (NDLR : les deux premiers préfèreront d'ailleurs jeter l'éponge peu avant la mi-course).

Idem pour les autres favoris de l'épreuve : les Espagnols Mola et Alarza, le Portugais Pereira et le Sud-Africain Richard Murray.

A pied, trois hommes ont pris la poudre d'escampette assez rapidement : Javier Gomez, Thomas Bishop et Henri Schoeman. Derrière ce trio, Vincent Luis se retrouva très vite isolé.

Mais sans s'affoler, le Génovéfain continua à son rythme, reprenant finalement Schoeman peu avant la mi-course.

Pendant ce temps, en tête de course, Gomez s'était débarrassé de Bishop, filant vers un nouveau succès pour sa 50e participation à une WTS.

Abu_Dhabi_Gomez.jpeg

Malgré tous ses efforts, Vincent Luis ne sera pas en mesure d'aller chiper la 2e place à Thomas Bishop (NDLR : le Britannique n'était jamais monté sur le podium d'une WTS précédemment). Le Génovéfain est même resté jusqu'au bout sous la menace de l'Espagnol Fernando Alarza, venu mourir à dix secondes de lui sur la ligne d'arrivée.

Le Sud-Africain Richard Murray complète le Top 5 de cette course. La grosse déception est venue du champion du monde en titre, Mario Mola, seulement 8e.

Grosse satisfaction, en revanche, pour le Rookie Léo Bergère, qui a flirté avec le Top 10 (11e), après avoir occupé la 5e place en début de course à pied.

Quant au troisième Bleu finisher, Aurélien Raphaël, il a eu le mérite de franchir la ligne d'arrivée (35e).

Prochaine étape : Gold Coast (8 et 9 avril).

Classements

  • 1 Javier Gomez Noya 1983 ESP 26 01:52:31 00:18:38 00:01:02 01:00:54 00:00:36 00:31:23
  • 2 Thomas Bishop 1991 GBR 22 01:52:45 00:18:36 00:01:08 01:00:52 00:00:36 00:31:36
  • 3 Vincent Luis 1989 FRA 49 01:53:08 00:18:35 00:01:06 01:00:53 00:00:30 00:32:05
  • 4 Fernando Alarza 1991 ESP 2 01:53:18 00:19:08 00:01:06 01:01:32 00:00:33 00:31:03
  • 5 Richard Murray 1989 RSA 4 01:53:25 00:19:32 00:00:59 01:01:13 00:00:30 00:31:14
  • 6 Joao Pereira 1987 POR 9 01:53:38 00:19:05 00:01:05 01:01:35 00:00:30 00:31:25
  • 7 Gregory Billington 1989 USA 18 01:54:00 00:18:39 00:01:04 01:00:51 00:00:31 00:32:57
  • 8 Mario Mola 1990 ESP 1 01:54:06 00:19:12 00:01:06 01:01:26 00:00:29 00:31:55
  • 9 Andrea Salvisberg 1989 SUI 12 01:54:20 00:18:38 00:01:07 01:00:50 00:00:30 00:33:17
  • 10 Henri Schoeman 1991 RSA 3 01:54:35 00:18:28 00:01:06 01:01:02 00:00:30 00:33:31
  • 11 Léo Bergere 1996 FRA 37 01:54:48 00:18:37 00:01:05 01:00:51 00:00:30 00:33:47
  • 35 Aurelien Raphael 1988 FRA 10 02:03:35 00:18:27 00:01:08 01:05:12 00:00:36 00:38:15