Aujourd'hui, la série championnat du monde (WTS) reprenait ses droits à Abu Dhabi (Émirats Arabes Unis). La course féminine a lancé les hostilités 2017 (les garçons ont rendez-vous demain à 12h50 heure française) sur le format Courte Distance (1 500 – 40 – 10).

Une première manche amputée de nombreuses favorites pour diverses raisons : maternité pour Gwen Jorgensen (Usa), Nicola Spirig (Sui), Nicky Samuels (Nzl) et Helen Jenkins (Gbr), début de saison retardé pour Vicky Holland (Gbr), Non Stanford (Gbr), Barbara Riveros (Chi), Emma Moffat (Aus) et même Flora Duffy (Ber), pourtant victorieuse lors de la coupe du monde de Cape Town en Afrique du Sud début février.

Seule Française engagée, Emmie Charayron n'a pas réussi à reproduire sa performance 2016 lorsqu'elle avait terminé 6e, se replaçant par la même occasion pour la course olympique de Rio, compétition à laquelle elle ne participera finalement pas. Après 11 mois d'absence sur le circuit WTS en raison d'une blessure, la Néo-Grayloise a vécu un petit calvaire, sortant de l'eau à 1'21 de la tête de la course. Présente dans un troisième groupe à vélo, puis dans le deuxième suite au regroupement en tête de course des deux premiers pelotons, Emmie Charayron a chuté au cœur de son groupe de chasse à 12 km de la fin de la partie vélo. Repartie seule, la Française a alors inexorablement perdu du temps pour rejoindre T2 avec 3'40 de retard, seule et intercalée entre des groupes d'attardées.

ABU_DHABI-1.jpg Emmie Charayron n'a pas été en réussite sur cette 1re manche.

Hewitt se sort les tripes
Devant, la plupart des favorites étaient regroupées et dès le début de la course à pied, sept femmes prenait de l'avance, puis quatre se détachaient petit à petit : Andrea Hewitt (Nzl), Jodie Stimpson (Gbr), Sara Vilic (Aut) et Rachel Klamer (Ned). À deux tours de l'arrivée (5 km), Klamer lâchait quelques longueurs et laissait filer le podium de cette première manche. Le trio de tête s'est alors neutralisé jusque dans le dernier kilomètre. À 1 km de la ligne, la Britannique Jodie Stimpson a alors accéléré le rythme sans pouvoir décrocher ses deux adversaires, Hewitt restant dans sa foulée tout comme Vilic. Finalement, Stimpson accélérait de nouveau à 150 m de la ligne, prenant quelques mètres d'avance, mais dans un dernier effort et au terme d'un magnifique sprint Andrea Hewitt a su trouver les ressources dans les 100 derniers mètres pour rattraper et sauter la Britannique, l'empêchant ainsi de doubler la mise après sa victoire en 2016.

Sixième du classement final du circuit 2016, la plus Française des Néo-Zélandaises renoue ainsi avec le succès sur le circuit WTS depuis 2011 à Yokohama et Pékin, quand elle avait également enlevé le classement général final.

De son côté, longtemps esseulée sur la fin du vélo et en course à pied, Emmie Charayron prend une décevante 19e place à 3'53''.

La course masculine a lieu demain, samedi 4 mars, à 15h55 (12h55 heure française).

Prochaine étape WTS à Gold Coast (Australie), les 8 et 9 avril.

RÉSULTATS
Top 10

  • 1. Andrea Hewitt (Nzl), 02:03:46
  • 2. Jodie Stimpson (Gbr), +00:00:00 02:03:46
  • 3. Sara Vilic (Aut), +00:00:07 02:03:53
  • 4. Rachel Klamer (Ned), +00:00:31 02:04:17
  • 5. Ai Ueda (Jpn), +00:01:06 02:04:52
  • 6. Gillian Backhouse (Aus), +00:01:10 02:04:56
  • 7. Katie Zaferes (Usa), +00:01:17 02:05:02
  • 8. Lisa Perterer (Aut), +00:01:19 02:05:05
  • 9. Yuko Takahashi (Jpn), +00:01:21 02:05:07
  • 10. Rebecca Spence (Nzl), +00:01:27 02:05:13
  • 19. Emmie Charayron (Fra), +00:04:19 02:08:04