Antony Costes, surnommé le Tigre dans le milieu, est un athlète à l'avenir prometteur. Capable de réaliser un vélo en moins de 2 h sur l'IRONMAN 70.3 Panama, il animera sûrement l'IRONMAN France Nice. Toujours en quête d'expérience pour performer un jour à Hawaï, Antony nous fait le plaisir de répondre à quelques questions.

Antony, tu t’es inscrit au dernier moment à l’IRONMAN France Nice, quelles sont les raisons de ton choix ?

Mon inscription pour l'IRONMAN France Nice s'est faite le dernier jour le permettant, pour faire monter le suspense... Et plus sérieusement, car même si je suis actuellement correctement placé au KPR (32ème avec 3120 points), il est probable que cela ne soit pas assez pour assurer un voyage à Kona. Cela sera aussi l'occasion d'accumuler de l'expérience rapidement sur une course qui me plaît et que je suis depuis très jeune. J'ai vu après l'IRONMAN Nouvelle-Zélande, puis celui du Texas, que je pouvais récupérer assez rapidement d'un effort sur cette distance.

Nous t’avons vu en ce début de saison plutôt sur des parcours roulants (Panama, Nouvelle-Zélande), penses-tu être à l’aise sur le parcours niçois ?

Je me prépare pour être à l'aise sur toutes les configurations de course. Le hasard a fait que mon début de saison a été plutôt "roulant" (même si la Nouvelle-Zélande compte environ 1 000m de D+), mais j'ai l'habitude de m'entraîner en montagne et j'ai un profil plutôt léger avec 66kg sur la balance actuellement.

Quelles sont tes ambitions sur l’IRONMAN France Nice ? As-tu débuté ta quête au KPR pour Hawaï ?

Ma quête au KPR est déjà bien engagée, notamment grâce à de bonnes performances sur le circuit 70.3 (numéro 3 mondial actuellement). Pour assurer ma qualification à Hawaï, il me faudrait terminer dans le top 5 à Nice.

Parles-nous un peu de toi ? D’où vient ce surnom du Tigre ?

C'est une longue histoire avec le Lion qui partage ma vie ! Et c'est resté pour le mélange de puissance et de douceur, et pour mon humeur qui peut être aussi calme que terrible...

Quelle est ta philosophie sportive et dans la vie de tous les jours ?

Le culte de la performance est une passion qui rejoint pour moi celle du sport. J'ai la chance d'avoir fait de cette passion un métier. Je me dois donc d'être un ambassadeur des vertus du sport et en particulier de ce sport, que sont notamment la santé, le tourisme, la culture, ou encore le dépassement de soi, le tout vers un public allant de très jeune à très expérimenté comme le prouve la variété des finishers de l'IRONKIDS à l'IRONMAN !