Et de trois ? Après Abu Dhabi et Auckland, la délégation française espère bien décrocher une troisième médaille consécutive sur le circuit WTS masculin lors de la 3e étape qui aura lieu ce samedi à Gold Coast (Australie). Troisième lors de la deuxième manche, Pierre Le Corre essaiera de doubler la mise. Deuxième à Abu Dhabi, Vincent Luis a préféré, une nouvelle fois faire l'impasse.

En Australie, Pierre Le Corre aura à ses côtés un autre compatriote ambitieux, David Hauss. Décevant à Abu Dhabi (disqualifié), le 4e des JO de Londres a prouvé, en remportant la coupe du monde de Mooloolaba, huit jours plus tard, qu'il retrouvait petit à petit à petit son meilleur niveau après une année 2014 polluée par une blessure.

Le Réunion aborde l'étape australienne avec confiance : "La préparation cet hiver s’est faite en Suisse car, avec l’arrivée du bébé au mois d’Octobre, il était difficile de partir directement après la naissance dans l’hémisphère sud. Du coup, j'ai privilégié la vie de famille jusqu’au mois de janvier. Je ne m’impliquait qu’en course à pied pour tenter de revenir à un niveau convenable suite à mon opération en Juin dernier. Ce n’est qu’une fois rentré à la Réunion mi-Janvier que j’ai pu attaquer ma vraie préparation. Cela s’est bien déroulé car, hormis un problème mécanique sur la première WTS à Auckland, qui m’a couté une disqualification pour un problème de changement de roue, je gagne la semaine suivante à Mooloolaba. Après 5 essais infructueux je remporte enfin la course que j’aime le plus sur le circuit ITU. Quel soulagement ! Suite à cette victoire, j ai décidé de faire l’impasse sur la WTS d'Auckland afin de me préparer pour Gold Coast. Je mise donc pas mal sur cette course pour bien me relancer dans la qualification olympique qui reste mon objectif numéro 1 cette année. Les français ont déjà réussi de belles choses sur le circuit WTS avec 2 podiums lors des 2 premières épreuves alors j'espère saisir ma chance ce coup-ci !"

Les deux Bleus n'auront pas la tâche facile car le plateau présent sera de grande qualité. Huit membres du Top 10 du Ranking WTS seront en effet de la partie. À commencer par les deux ogres Jonathan Brownlee et Javier Gomez qui avaient constitué le jumelé gagnant lors de la précédente étape. Lauréat à Abu Dhabi, l'Espagnol Mario Mola sera également un rival redoutable. Les autres têtes d'affiche seront l'Espagnol Fernando Alarza (3e du Ranking), l'Australien Ryan Bailie (5e du Ranking), le Portugais Joao Silva (7e du Ranking) et le Sud-Africain Richard Murray (3e à Abu Dhabi).

Les principaux absents seront donc le champion olympique Alistair Brownlee (toujours blessé), Vincent Luis et le Sud-Africain Henri Schoeman (6e à Auckland).

Du côté féminin, on voit mal qui pourrait empêcher Gwen Jorgensen d'ajouter un nouveau succès à son palmarès. Si elle l'emporte, l'Américaine remportera une 8e victoire consécutive sur le circuit WTS. Ses plus redoutables adversaires seront une nouvelle fois sa compatriote Katie Zaferes (2e à Auckland), la Néo-Zélandaise Andrea Hewitt (3e à Auckland), la Chilienne Barbara Riveros (4e à Abu Dhabi) et l'Américaine Sarah True ex Groff (vice-championne du monde 2014). À noter que parmi les 20 premières du classement général provisoire seront de la partie. Du côté français, Emmie Charayron essaiera de se rapprocher du Top 10.

Programme

Dimanche 29 mars

  • 11h06 (03h06 heure française) : course Femmes
  • 14h06 (06h06 heure française) : course Hommes