La 1re édition du challenge Vichy a vu les victoires de ses favoris, le Britannique Stephen Bayliss et l'Américaine Amy Marsh. La compétition s'est déroulée sous une forte chaleur, qui a fait bien des ravages.

Il était 7 heures du matin quand le starter a libéré les 467 concurrents. La température ayant été mesurée à 26°, la combinaison était interdite.

Alors que l'on s'attendait à une domination du tandem Raoul Shaw-Benjamin Sanson, c'est finalement Stephen Bayliss qui s'élançait le premier sur le parcours vélo long de 180 km. Le Britannique précédait Sanson de 35 secondes, Shaw de 55 et Julien Coudert de 58''. Certains favoris avaient pris cher lors de cette première discipline : 5'30 de retard pour Jamie Whyte (Nzl), 8'10 pour Christophe Bastie et treize minutes pour Damien Favre-Félix (qui avait prévu d'arrêter rapidement à pied s'il n'était pas dans le Top 5)

Bayliss poursuivait sur sa lancée à vélo. L'Anglais passait au 40e km avec un avantage de trois minutes sur Benjamin Sanson et 3'20 sur le tandem aixois Benjamin Pernet - Sylvain. Gêné par un mal de dos, Julien Coudert était désormais à 4'35.

VICHY_COUDERT.jpg

Dix kilomètres plus loin, Samson passait au ralenti. Il abandonnera un peu plus tard.

Sans doute un peu éprouvé par ses efforts de la semaine dernière au Challenge Copenhague, Bayliss ralentissait l'allure. C'est tout logiquement qu'il était rejoint par Pernet et Rota au 120e km. Les trois hommes réintégraient le parc à vélos ensemble. Alors qu'il avait possédé près de dix minutes d'avance sur ses poursuivants, le trio ne possédait plus que 5'30 aux termes des 180 km. Le 3e à faire son apparition sur le site était le Vésulien Damien Favre-Félix suivi de près par le Néo-Zélandais Whyte. Dff préfèrera finalement ne pas effectuer la course à pied. Classé 5e, le Finlandais Lemmettyla était à plus de douze minutes.

VICHY_finlandais.jpg

En tête, Benjamin Pernet était le plus rapide à se mettre en jambes sur le marathon. À la surprise générale, l'Aixois continuait à faire accroître son avance au fil des kilomètres. Le pointage au semi-marathon lui donnait une avance de 3'35 sur Stephen Bayliss, 6'22 sur Jamie Whyte, 8'55 sur le Finlandais Teemu Lemmettyla et 11'18 sur Sylvain Rota.

Un double coup de théâtre survenait quelques kilomètres plus tard : le double abandon de Benjamin Pernet et de Sylvain Rota, totalement cuits.

Bayliss reprenait donc les rênes de la course. Malgré la jolie fin de course du Finlandais Lemmettyla (meilleur chrono marathon en 3h06), le Britannique rejoignait en grand vainqueur la magnifique arène d'arrivée (à l'image de celle de Roth) qui avait attiré un nombreux public.

Les premiers à les féliciter étaient sa femme Bella Comerford et son fils Charlie... âgé d'une semaine. Le chrono du vainqueur : 8h45'29. Lemmettyla (10e à Francfort) s'emparait quant à lui d'une jolie 2e place devant le Néo-Zélandais Jamie Whyte. Les deux premiers Français sont Edouard Entraygues (Saint-Raphaël, 4e, photo ci-dessous) et Raoul Lavaut (Liévin, 6e).

VICHY_ENTRAYGUES.jpg

Chez les femmes, le suspense n'a guère duré longtemps. Nantie d'un avantage de 10' après le vélo, l'Américaine Amy Marsh n'a pas eu à forcer son talent pour s'imposer.

VICHY_MARCH_ARRIVEE.jpg

La médaille d'argent revient à Juliette Bénedicto (Tri Saint Amand Dun), remarquable pour ses débuts sur distance Ironman.

VICHY_BENEDICTO.jpg

Le podium est complété par la Tchèque Jana Candrova.

La dernière arrivée est prévue vers 22 heures.

Classement

Hommes

  • 1 Stephen Bayliss (Gbr) 8h45'28
  • 2 Teemu Lemmetyla (Fin) 8h49'41
  • 3 Jamie Whyte (Nzl) 8h52'20
  • 4 Edouard Entraygues (Saint-Raphaël) 9h19'08
  • 5 Alberto Roviera (Ita) 9h21'35
  • 6 Raoul Lavaut (Liévin) 9h27'56
  • 7 Julien Coudert (Tri Saint-Amand Dun) 9h29'02
  • 8 Sébastien Espitalier (Team Mermillod) 9h33'35
  • 9 Steeve Defoor (Poire sur Vie Vendée) 9h34'21
  • 10 Robert Stepniak (Pol) 9h41'56

Femmes

  • 1 Amy Marsh (Usa) 9h44'5(
  • 2 Juliette Benedicto (Tri Saint-Amand Dun) 10h02'03
  • 3 Jana Candrova (Tch)