Près de 1 000 concurrents ont participé aujourd'hui à la 28e édition de l'Embrunman. Les conditions atmosphériques ont été idéales cette année : aucunes précipitations, températures idéales, vent quasi inexistant.

Comme à l'accoutumée, ce sont les femmes qui ont plongé les premières dans le lac de Serre-Ponçon ce matin à 5h50. Les hommes les ont suivis dix minutes plus tard.

Cet avantage a permis à Sonia Die (Lagardère Paris Racing), Isabelle Ferrer (Issy) et à la Hongroise Erika Csomor de s'extraire les premières de l'eau. Chez les hommes, deux hommes ont dominé la première discipline : Julien Loy (Echirolles) et Jonathan Tryoen (Versailles).

EMBRUN_versailles.jpg

Les deux hommes ont relégué leur premier poursuivant, le Tchèque Jan Rehula à un peu plus de trente secondes. Le grand perdant de la natation était l'Espagnol Del Corral, pointé à 6'30.

Un trio se constituait dès les premières rampes vélo. On retrouvait là trois des quatre grands favoris : Julien Faure, Hervé Faure (Vitrolles) et Marcel Zamora (Triathl'Aix). Les trois hommes ne se sont pas quittés d'une semelle jusqu'en haut du col de l'Izoard. Ils basculaient au sommet avec une avance d'1'15 sur Victor Del Corral et 3'50 sur David Dellow qui avait longtemps accompagné l'Espagnol.

Del Corral Morales rejoignait le trio de tête dans la descente. Mais il perdait à nouveau le contact dans la côte de Palon. Un peu plus tard dans la montée de Chalvet, c'est Hervé Faure qui était irrémédiablement lâché. Ils n'étaient alors plus que deux à occuper le commandement de la course : Julien Loy et Marcel Zamora.

EMBRUN_loy.jpg

Mais un coup de théâtre survenait. Surpris par un arbitre alors qu'il envoyait sa veste à un proche, Marcel Zamora se voyait attribuer un carton rouge.

EMBRUN_ZAMORA2.jpg

L'Espagnol continuait malgré tout jusqu'au parc à vélos, qu'il rejoignait seul en tête, avec 38'' d'avance sur Julien Loy, 1'53 sur Faure et 2'25 sur Del Corral Morales.

Comme le double tenant du titre était empêché de repartir, le nouveau leader devenait Julien Loy. Le double champion du monde cédait le commandement à Del Corral Morales aux alentours du 12e km avant de le reprendre un peu plus tard. L'Espagnol payait sa débauche d'énergie de la journée.

EMBRUN_delcorral.jpg

La partie n'était gagnée pour autant pour Julien Loy car un autre adversaire passait alors la surmultipliée, Hervé Faure. Ce dernier effectuait la jonction vers le 34e km. Il pouvait alors filer la victoire et vers le record.

Avec un temps de 9h34'08, le Vitrollais améliore en effet de plus de quatre minutes la meilleure marque de Marcel Zamora qui a décidément tout perdu aujourd'hui. Après 2006 et 2007, Hervé Faure inscrit donc son nom pour la 3e fois son nom au palmarès de l'épreuve.

Deuxième à 3'45, Julien se positionne pour la première fois sur un podium à Embrun. Troisième, Del Corral Morales obtient le même classement que l'an passé.

Chez les femmes, la course s'est limitée à un duel entre Erika Csomor et Isabelle Ferrer.

EMBRUN_ferrer.jpg

Les deux femmes ne se sont quasiment pas quittées à vélo. Un ton au dessus-à pied, la Hongroise a nettement fait la différence sur le marathon.

EMBRUN_arrivee_fille.jpg

Avec un chrono de 11h15'49, elle devance à l'arrivée de seize minutes l'Isséenne. Le podium est complété par Alexandra Louison. À noter la belle 4e place de la débutante sur l'épreuve Linda Guinoiseau.

Classements

Hommes

  • 1 Hervé Faure (Vitrolles) 9h34'08
  • 2 Julien Loy (Echirolles) 9h37'53
  • 3 Victor Del Corral Morales (Marville) 9h42'20
  • 4 David Dellow (Team TBB) 10h07'32
  • 5 Max Renko (Aut) 10h17'14
  • 6 Gilles Reboul (Dijon) 10h33'14
  • 7 Pau Zamora (Esp) 10h36'02
  • 8 Nicolas Fernandez (Triathl'Aix) 10h37'12
  • 9 Xavier Fanovard (Issy) 10h38'49
  • 10 Cédric Lassonde (Greenwic Tritons) 10h40'34

Femmes

  • 1 Erika Csomor (Hon) 11h15'40
  • 2 Isabelle Ferrer (Issy) 11h31'33
  • 3 Alexandra Louison (Aix) 11h31'33

Vous retrouverez les plus belles photos de la course dans le numéro de septembre de Triathlete. Vous aurez droit également à une analyse de la course et à des témoignages d'anonymes.