A vos marques ; prêts : changez !

Novembre n’est pas le mois rêvé pour la pratique du triple effort, et ce n’est là qu’un euphémisme. Un calendrier triathlétique quasi désert, des conditions d’entraînement difficiles, une motivation en berne, rien ne pousse à soulever des montagnes. Pour autant l’automne et l’hiver ont leurs charmes… et leurs propres disciplines. De quoi passer ces mois difficiles tout en progressant.

LE CONTEXTE

Dans l’esprit de la plupart d’entre vous le découpage de la saison est simple : on (enlever un espace) reprend l’entraînement l’hiver ; on s’entraîne dur au printemps ; on court durant la période estivale… et on se repose à l’automne. Oui mais voilà, comme nous vous le déclarions le mois dernier, une coupure trop longue et/ou trop marquée aura pour effet de vous mener au désentraînement.

Dès lors d’autres voies sont possibles :

  • - continuer à s’entraîner dur, avec le risque de ne pas tenir sur la durée, physiquement et/ou psychologiquement
  • - s’adapter aux conditions et varier l’entraînement en goûtant aux disciplines « hivernales ».

Vous retrouverez la suite de ce texte dans le numéro de novembre de Triathlete présent dès aujourdhui dans votre kiosque préféré.