Le mois de septembre marque irrémédiablement la fin de l’été et le début de l’arrière-saison. Ceci dit, la saison 2010 n’est pas encore terminée, bien au contraire. Seulement les circonstances font que le volume d’entraînement est souvent inférieur en cette saison. Dès lors, comment s’entraîner aussi bien malgré une baisse du volume ? Peut-on compenser la quantité par la qualité et par quels moyens ? Peut-on progresser malgré un volume d’entraînement qui, lui, n’augmente pas ? Voici quelques pistes de réflexion qui permettront d’ouvrir à nouveau le chapitre de l’entraînement qualitatif et spécifique.

LE MOIS DE SEPTEMBRE

Si certains ont pris la fâcheuse habitude de commencer à hiberner alors que l’été n’est pas encore terminé le mois de septembre doit, au contraire, constituer un tournant dans votre saison. En effet, vous avez toutes les (bonnes) raisons de poursuivre votre saison.

Les débutants

Septembre constitue un peu la rentrée des classes pour le calendrier. Après un été souvent pauvre, beaucoup d’épreuves vont être organisées ces prochaines semaines. L’occasion de mettre le pied à l’étrier ou de confirmer vos premières compétitions. L’occasion aussi de mesurer le chemin parcouru si votre été fut sportif !

Le Court

Globalement le calendrier fédéral est très riche en cette période, surtout dans les régions situées au Nord de la Loire. L’arrière-saison constitue un peu la croisée des chemins :  - vous avez l’occasion de continuer à enchaîner des épreuves comme au printemps - vous pouvez également vous tester sur un Long puisque au terme d’une saison bien remplie vous pouvez logiquement vous appuyer sur un bon volume d’entraînement - vous avez la possibilité de diversifier votre pratique avec les duathlons et autres Bike and Run qui ne vont pas tarder à fleurir dans le calendrier

Vous trouverez la suite de ce texte dans le numéro de septembre qui sera dès demain présent dans votre kiosque préféré.