BELAUBRE.jpg

photo :Christophe Guiard

Séoul est une ville peuplée de 23 millions d’habitants avec sa banlieue, l’équipe de France est arrivée sur place et s’acclimate petit à petit. Frédéric Belaubre nous dresse un petit bilan de ses impressions sur place.

Comment s’est passé le voyage et quelles sont tes impressions à la descente de l’avion ?

Frédéric Belaubre : Le voyage était relativement court par rapport à celui de Sydney. Je suis personnellement arrivé assez fatigué sur le sol coréen à cause de la nuit blanche passée dans l'avion. Le footing de décrassage en fin de journée m’a fait penser au bruit d’un troupeau d'éléphant qui tape des pieds. Notre hôtel est situé dans un quartier d'affaires, nous sommes au milieu d’une forêt de buildings immenses et sombres. Heureusement le site de la course offre beaucoup plus d'air et de fraicheur. »

La pollution est-elle gênante ?

FB : "A seulement 500 m de l'hôtel il y a une rivière qui permet de sortir de « l’enfer urbain ». Grâce à ses abords verts et sa piste cyclable longue de 30 kilomètres, on peut s’entraîner sans trop de problèmes. Il est d’ailleurs impensable de tenter une sortie ailleurs tant la circulation est dense ".

Quels sont tes favoris ? quels sillages vas-tu essayer de prendre ?

FB : "Pour ma part, les favoris sont nombreux mais je n'y pense pas trop. Les courses se suivent mais ne se ressemblent pas toujours. J’aviserai pendant la course" .

Comment est l'ambiance ?

FB : "Je crois que l'énergie est encore bien présente en chacun de nous pour cette deuxième manche de la WCS. Certains ont déjà montré qu'ils étaient en grande forme. J'espère en faire autant ici".

L'équipe de France pourra aussi compter sur :

  • David Hauss
  • Laurent Vidal
  • Yohann Vincent
  • Grégory Rouault
  • Jessica Harrison
  • Carole Péon