Teasing_COMBI-internet.jpg

Photo : Bruno Bosilo

Le néoprène est utilisé dans nos combinaisons de triathlon, ce n’est pas une nouveauté. Mais quels facteurs influent sur la qualité d’une combinaison ? Quelles évolutions technologiques sont intervenues afin d’améliorer le confort et la glisse ? Triathlete répond à ces questions et vous livre également quelques conseils pour bien choisir votre prochaine combinaison.

Qu’est ce que le néoprène et à quoi sert-il ?

Le polychloroprène de son nom commercial néoprène est un composé de la famille des caoutchoucs. Il est notamment utilisé pour fabriquer la combinaison de natation du triathlète grâce à ses nombreuses qualités en environnement aquatique. Le néoprène est d’abord un excellent isolant thermique. Lors de sa fabrication, il est mélangé à de l’azote ce qui crée une multitude de petites poches d’air dans sa structure. Cette couche d’air isolante limite les pertes de chaleur entre votre corps et l’eau à l’extérieur. D’autre part, le néoprène n’étant pas imperméable à 100 % et la combinaison n’étant pas parfaitement étanche, une fine couche d’eau est toujours présente entre la surface du corps et l’intérieur de la combinaison. Grâce aux propriétés isolantes du néoprène, cette couche atteint rapidement la température corporelle vous gardant ainsi au chaud. Deuxième grand avantage du néoprène : sa flottabilité due aux poches d’air présentes dans la matière. Le néoprène vous permet de nager plus vite qu’avec un maillot ou une simple trifonction hydrofuge puisque les frottements entre vos jambes, de fait surélevées, et l’eau sont réduits.

Dans une deuxième partie, nous vous passons en revue la collection 2010 des principales marques du marché.

Vous retrouverez la suite de cet article dans le prochain numéro de Triathlete qui sera présent dès demain dans votre kiosque préféré.