teasing_carlou.jpg

Photo : Christophe Guiard

Carl Blasco est l'exemple même d'une carrière sportive bien menée. Toujours présent dans les grands rendez-vous, le Varois a réussi l'exploit de se qualifier à deux reprises pour les Jeux Olympiques. Grâce à une reconversion bien préparée, il s'épanouit désormais dans la voie professionnelle qu'il s'est choisi, la psychothérapie. Dans un entretien à Triathlete, l’Azuréen revient sur les grands moments de sa carrière et raconte son nouveau quotidien.

Triathlete : Quand as-tu pris ta retraite sportive ? Quelle a été ta dernière course ? Combien d’années aura duré ta carrière sportive ?

Carl Blasco : J’ai pris ma retraite sportive le 23 septembre 2007 lors de la finale du Grand Prix. Comme j’ai participé à ma première compétition en 1990, ma carrière aura duré finalement 17 ans.

Quel plus beau souvenir garderas-tu de ta carrière ?

Hormis les jeux olympiques, mon plus beau souvenir, mon meilleur souvenir est sans conteste ma 4e place lors du Mondial de Perth en 2000. L’épreuve était décisive pour la sélection aux JO de Sydney. Nous étions six Français pour trois places. Ce jour-là, j’ai réalisé l’une des plus belles course de ma carrière. J’ai pris une très belle 4e place, à seulement 15’’ du vainqueur, Olivier Marceau. Je m’en veux un peu quand même d’avoir raté le bronze pour cinq petites secondes. Mais l’essentiel était là, la qualification. Pour info, j’ai réalisé le meilleur temps à pied lors de cette course.

Vous retrouverez la suite de cet article dans le prochain numéro de Triathlete qui sera présent dès demain dans votre kiosque préféré.