test_Blade_C_10_0001.jpg

Depuis l'invention de la pédale automatique dans le milieu des années 80, LOOK Cycles n'a cessé de proposer des modèles toujours plus innovants. Triathlete a testé pour vous son dernier modèle, la KEO BLADE.

Par notre testeur Yann Caniou.

On ne compte plus les victoires des pédales LOOK dans les épreuves de cyclisme professionnel et de triathlon. Cette année, l'entreprise de Nevers (Nièvre) revient avec un modèle particulièrement abouti : la pédale KEO BLADE.

Tout le monde connaît la gamme de pédales KEO, apparue au début des années 2000. Sa dernière représentante, la KEO BLADE dispose d'une tout nouveau mécanisme d'enclenchement : cette fois, les ingénieurs du bureau d'études ont fait abstraction du traditionnel ressort et l'ont remplacé par une lame en composites travaillant en flambement. Et qu'est-ce que le flambement ? Il s'agit d'un phénomène mécanique caractérisant le comportement d'une structure élancée (section faible devant la longueur) soumise à un effort de compression. La structure devient instable et une déflection latérale apparaît. Ici, lorsque la cale située sous la chaussure appuie sur la fixation de la pédale, elle exerce cet effort de compression sur la lame en carbone. Celle-ci fléchit laisse la cale se loger dans la fixation puis reprend sa forme initiale lorsque la fixation se referme. La cale est ainsi fermement maintenue contre le corps de la pédale pour un rendement maximum. Le modèle KEO BLADE existe en deux niveaux de tension, 12 (grand public, notre essai) et 16 (rendement maximum).

Quoi d'autre ? Le corps de la pédale est toujours réalisé en fibres de carbones injectées mais la longueur de celle-ci passe de 2 à 10 mm assurant plus de rigidité. La surface d'appui est également 30% plus large pour une meilleure transmission de l'effort. Axe titane, nouveaux roulements, étanchéité et fiabilité encore améliorée, cela promet un excellent cru, d'autant qu'elle ne pèse que 95 gr !

Qu'en est-il à l'essai ? D'abord, elles sont vraiment très légères. Si a priori le gain est peu perceptible, il peut se faire sentir à la longue, surtout lors de longues ascensions. Une fois les pédales montées, le clipsage surprend par sa franchise et son clac flatte les oreilles. En pédalant, on sent que la chaussure est fermement maintenue contre le corps de la pédale mais surtout c'est la surface d'appui (la plus large du marché), renforcée par une plaque en inox qui impressionne. Par sa largeur, la pédale transmet tout ce qu'on a à lui donner.

Les pédales KEO BLADE, légères, rigides et fiables, seront un excellent choix pour votre fidèle destrier. Elles seront disponibles au prix de 269€.