Vincent_1.jpg

« Vincent a quitté le peloton, il s’est échappé pour toujours. » C’est dans ses termes que Ruben Castaner nous a annoncé le décès de son fils le 18 février dernier. Vincent, qui avait eu vingt-cinq ans un mois auparavant, se battait courageusement contre la maladie depuis janvier 2005. Il était notre collègue depuis deux ans.

En janvier 2008, il avait débuté une formation de journaliste et trouvé sa place en tant que webmaster. Sa passion débordante pour le matériel nous avait convaincus de l’engager. Son enthousiasme délirant lorsqu’il recevait un nouveau produit en vue de le tester était communicatif. Bricoleur dans l’âme, il ne mit pas longtemps à nous convaincre de créer une rubrique dans ce domaine.

Vincent était heureux parmi nous, cela se sentait. Il en oubliait momentanément ses problèmes de santé qui ne s’arrangeaient pas, bien au contraire. Son état s’aggrava début 2010. Ses visites se firent rares, puis s’arrêtèrent. L’un des derniers messages qu’il nous adressa le 21 janvier était le suivant : « Vous me manquez, les loulous. » Un mois, plus tard, Vincent s’éteignait. Son courage n’a pas suffi face à un adversaire sans scrupule. Merci en tout cas pour la leçon de vie que tu nous as donnée, chaque instant vaut la peine d'être vécu pleinement ! Repose en paix Vincent, tu l’as bien mérité !

Nos pensées vont à ses parents, sa compagne et tous ses proches qui l'ont accompagné.

Une cérémonie civile aura lieu le vendredi 26 février au cimetière du Père Lachaise.

Le rendez-vous est à 13h45 au Crématorium (entrée avenue du Père Lachaise, par la place Gambetta).