Grand_debat_guillaume.jpg

Dans son numéro de janvier, Triathlete a inauguré une nouvelle rubrique, baptisée " le débat du mois". Tous les mois, sera lancé sur la table un sujet polémique. À chaque fois, nous donnerons la parole à un défenseur de chacune des thèses. Nous publierons également les points de vue les plus pertinents que vous aurez exprimés sur ce site. Le premier débat est le suivant : « Un Longue Distance à 20 ans. Folie douce ou pas ? "

Pour donner un point de départ à la discussion, nous avons interrogé Romain Guillaume, triathlète beauneois de 25 ans, qui a démarré très jeune sa carrière sur le Long. Il a comme titre de gloire une 59e place à Hawaii en 2008 (2e des 18-24 ans).

Triathlete. À quel âge t'es-tu mis au Long ? Pourquoi ? Romain Guillaume. À 20 ans. C’était en 2005 lors du triathlon de Calvi que je me suis lancé sur le Long. Au départ je me suis rendu sur cet événement surtout pour voir. Comme mon père participait à la course, je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? ». J’ai trouvé l’ambiance et l’effort très différents du Courte Distance (j’avais fait une année en D1 de triathlon en 2003). J’ai tout de suite « accroché » ! Trois mois plus tard j’étais à Embrun, l’année suivante à Zurich…

Un Longue Distance à 20 ans. Folie douce ou pas ? Peux-tu me répondre brièvement à cette question ?

Je ne suis pas un spécialiste de physiologie pour répondre à cette question. Mais d’après mon expérience, je ne vois pas où est le problème à effectuer du Long à 20 ans. C’est vrai que j’entends beaucoup de gens dire que c’est trop jeune. J’aime leur répondre : « pourquoi ? ». Pour moi, tout est question d’entraînement. Il faut que le corps soit prêt à endurer les charges d’entraînement et ce genre d’effort. S’entraîner 20/25 h par semaine du jour au lendemain peut, je le reconnais, provoquer de nombreuses blessures. Je pense qu’il faut alors augmenter progressivement le volume horaire pour encaisser correctement les contraintes de la pratique. Pour ma part ce n’est que depuis 1 an que je m’entraîne plus de 20 heures par semaine.

Quels pépins physiques as-tu connus depuis ?

Aucun qui ne soit lié à ma pratique du Long. Depuis 2006, je confie mes entraînements à Stéphane Palazzetti (LDP Coaching) qui me préserve beaucoup et augmente les charges d’entraînement très progressivement (parfois trop à mon goût !!!). En 2007, je m’entraînais en moyenne 16h/semaine, 18 en 2008, 23/24 en 2009. Je pense augmenter un peu cette année. Bref, pratiquer du LD ne signifie pas s’entraîner « comme un barbare » ! J’habitue donc petit à petit mon organisme à l’entraînement nécessaire pour être performant, du coup aucun pépin physique. Lors d’un footing cet été, je me suis fait une entorse avec déchirement des ligaments externes. Un gars du Court aurait très bien pu se trouver dans ma situation…

Ne regrettes-tu pas de t'être lancé si tôt sur le Long ?

Le Courte Distance ne m’intéressant plus, je ne regrette absolument pas de m’être lancé sur le Long. C’est ce qui m’a permis de continuer le triathlon et de vivre de très bons moments depuis…

Ce témoignage vous a-t-il convaincu ? Quel est votre avis sur le sujet ? Laissez vos commentaires.