Beauvais_arrivee_garcon.jpg

La 4e étape du Grand Prix F.F.TRI. Lyonnaise des Eaux sera capitale également chez les hommes. Et pas seulement parce qu'elle se déroulera à Paris. Cette manche peut en effet permettre à Sartrouville d'être sacré avant même la finale.

Sartrouville même actuellement la danse avec six points d'avance sur Beauvais et sept sur le Lagardère Paris Racing.

Si la composition d'équipe reste celle qui a été communiquée il y a quelques jours (ndlr : les clubs peuvent la modifier jusqu'au dernier moment), la Green Team n'a pas trop de souci à se faire sur cette manche. Première bonne nouvelle : elle récupère la petite merveille anglaise Alistair Brownlee (4 victoires en WCS), absente à Tours. Celui-ci sera épaulé par son frère Jonathan (vice-champion d'Europe junior, 13e de la WCS de Kitzbühel), par le Tchèque Filip Ospaly (15e de l'Euro), par Cédric Fleureton (10e à Dunkerque et à Tours) et surtout par l'une des révélations de la saison, l'Allemand Sébastian Rank (6e de l'Euro, 4e de la WCS de Londres). L'absence du champion du monde Javier Gomez ne devrait donc pas être préjudiciable.

L'équipe qui devrait lui donner le plus de fil à retordre devrait être Beauvais. La formation picarde, une nouvelle fois privée de Kris Gemmell, présentera en effet un trio magique composé du Britannique Tim Don, en net regain de forme (9e de la WCS de Londres), du Russe Ivan Vasiliev (5e de l'Euro et de la WCS de Madrid) et de Frédéric Belaubre (4e de l'Euro). Sylvain Sudrie excellent lors des précédentes manches palliera toute défaillance des trois cités.

De son côté, le Lagardère Paris Racing sera loin d'aligner son équipe-type. Manqueront en effet à l'appel les deux meilleurs français en WCS depuis le début de saison, Laurent Vidal et David Hauss ainsi que le Britannique Stuart Hayes et l'Allemand Maik Petzold (sur le podium du Ranking WCS ) et l'Australien Brad Kahlefeldt. Il reste encore malgré tout deux cartes maîtresses, l'Allemand Steffen Justus, remarquable cette année (4e à Hambourg, 2e à Londres) et Will Clarke (deux podiums à Dunkerque et à Beauvais, 7e de la WCS à Kitzbühel). Tout se jouera sur le 3e homme, sans doute Bertrand Billard.

Ex-aequo avec les Parisiens, Poissy n'a pas ce souci d'effectif. Avec Rouault, Moulai, Daubord et Sexton au départ, l'équipe des Yvelines a les moyens de se hisser sur le podium. Voilà pour les favoris.

En queue de classement, si Gonfreville semble condamné, Autun, St-Jean de Monts et Mulhouse vont « se tirer une belle bourre » pour éviter la relégation.