huile_foucaud.jpg

Qui ne connait pas la friction de Foucaud ? Best-seller de la marque depuis 1946, la formule est néanmoins inchangée depuis plus de 60 ans. Foucaud, c’est aussi une gamme complète de produits naturels dont une huile du sportif. Triathlete l’a testée pour vous.

« Le coup de fouet contre la fatigue » : tel était le slogan de la friction de Foucaud, tant elle est dynamisante. C’est en 1946 que Lucienne Merle crée le Laboratoire qui porte toujours son nom et lance la célèbre friction. L’idée du produit lui était venue après de nombreuses années passées en Indochine, où le climat, très souvent à la fois chaud et humide, pouvait être particulièrement éprouvant. L’huile du sportif connaît à peu près la même composition mais avec des dosages différents.

Dès que l’on ouvre le flacon, c’est un voyage des sens dans le sud de la France. L’odeur enivre… Romarin, thym, lavande, citron et orange, camphre composent cette huile. On s'imagine dans la garrigue.

Testé avant les entrainements de vélo et course à pied, l’huile se met sur les muscles et les articulations. Facile à étaler puisqu’il s’agit d’une huile et non d’une crème, un simple automassage rapide suffit. A notre grand étonnement, on ne sent pas de chaleur imminente (et parfois trop forte) du camphre. L’arôme semble être bien dosé. De ce fait, on n’oublie pas qu’il faut s’échauffer, chose que l’on a tendance à oublier quand les jambes sont déjà brûlantes. Les premières fois, on a tendance à en mettre un peu trop alors qu’en fait quelques gouttes suffisent pour les jambes. (ndlr : cela fait 6 mois que nous l’utilisons, le flacon de 50 ml n’est même pas à la moitié)

Les vertus tonifiantes et stimulantes du camphre sont bien connues. Mélangés avec les ingrédients de la friction, cela donne une lotion tout à fait revitalisante. L’huile chauffe légèrement les muscles pour une meilleure préparation et limite les contractions musculaires.

Après la douche, c’est certainement là que l’on ressent le plus la lotion. Elle soulage et dénoue les tensions musculaires pour une meilleure récupération.
Le seul désavantage que nous avons trouvé vient de l'apparition de moucherons pendant la sortie vélo. Ils sont tous venus se coller aux jambes.
Autre avantage pour finir : l’huile fait bronzer beaucoup plus rapidement. Mais ce n'était peut-être pas prévu par les laboratoires Merle.