Snowsill_globe.jpg

Photo : ITU

La série championnat du monde (WCS) a été lancée hier après-midi à Tongyeong par la course femmes. Grandissime favorite, la championne olympique Emma Snowsill a parfaitement tenu son rang en s'imposant comme prévu. Il lui a fallu toutefois batailler pour dompter sa compatriote Emma Moffat. Bons débuts de la Française Jessica Harrison qui termine 12e.

Comme prévu, la combinaison était autorisée pour la partie natation. Dès le départ, l'Américaine Sarah McLarty, ancienne nageuse de haut niveau sur 400 m, imprimait un rythme effréné à la course. L'Australienne Emma Moffatt, 3e des JO de Pékin, tentait tant bien que mal de garder son sillage.

Les deux femmes sortaient les premières de l'eau dans cet ordre et prenaient un peu de champ sur leurs adversaires. Au bout de quelques hectomètres, McLarty était lâchée par Moffatt. Après réflexion, cette dernière préférait se relever pour attendre le peloton.

Malgré quelques velléités offensives, notamment de la Galloise Helen Jenkins et de la Française Jessica Harrison, personne ne parvenait à prendre le large. Il fallut une chute de Debbie Tanner à l'avant-dernier tour pour que le peloton sorte un peu de sa torpeur. La Néo-Zélandaise, 10e des JO de Pékin, perdait 45'' dans l'affaire.

Surprise à la transition. Après un gros cafouillage, Emma Snowsill s'élançait sur le parcours pédestre parmi les dernières. Il lui fallait 1 km pour rejoindre les poursuivantes et 5 pour rejoindre la fille de tête, Emma Moffatt. Les deux Australiennes ne se quittaient pas d'une semelle jusqu'à la flamme rouge, moment choisie par la championne olympique pour porter une accélération. Malgré tous ses efforts, la médaillé de bronze des JO de Pékin ne pourra jamais reprendre la vingtaine de mètres perdue. Emma Snowill effectuait donc une rentrée victorieuse, elle qui n'avait pas couru d'épreuve ITU depuis les Jeux. Elle avouera à l'arrivée, avoir totalement décompressé durant tous ces mois d'inactivité.

La lutte pour la médaille de bronze a opposé deux Japonaises à deux Canadiennes. Pour le pays du soleil levant, nous avions Juri Ide (récente gagnante à Ishigaki) et Kiyomi Niwata (3e à Ishigaki). Le pays à la feuille d'érable était représenté par Kathy Tremblay (2e à Ishigaki) et Kirsten Sweetland (1e à Mooloolaba en début de saison devant Moffatt). Comme quoi hormis l'extra-terrestre Snowsill, il valait mieux avoir fait sa rentrée sur le circuit ITU pour briller en Corée du Sud. Le dernier mot est finalement revenu à Juri Ide qui a dominé au sprint Katy Tremblay.

Une minute après ces demoiselles, c'était au tour de Jessica Harrison de franchir la ligne en 12e position. La Française, qui a faibli en fin de course, a longtemps cru qu'elle obtiendrait une place parmi les 8 premières. Son classement la satisfaisait toutefois pleinement. Carole Péon ne pouvait tenir les mêmes propos que sa compatriote. Victime de soucis avec sa combinaison en natation, la Castelroussine n'a jamais pu combler le retard d'une minute concédé pour cette raison. Elle termine à la 34e place.

Classement
  • 1 Emma Snowsill (AUS) 2:02:42
  • 2 Emma Moffatt (AUS) 2:02:52 +0:10
  • 3 Juri Ide (JPN) 2:03:30 +0:48
  • 4 Kathy Tremblay (CAN) 2:03:32 +0:50
  • 5 Kirsten Sweetland (CAN) 2:03:39 +0:57
  • 6 Kiyomi Niwata (JPN) 2:03:56 +1:14
  • 7 Magali Di Marco Messmer (SUI) 2:04:07 +1:25
  • 8 Samantha Warriner (NZL) 2:04:25 +1:43
  • 9 Vendula Frintova (CZE) 2:04:26 +1:44
  • 10 Lauren Groves (CAN) 2:04:27 +1:45

12 Jessica Harrison 2:04'35 + 1:53
34 Carole Péon (Fra) 2:09'55 + 7:13