fleureton.jpg

Photos d'archives : Christophe Guiard

Beaucoup d'absences sont à déplorer pour la 1re étape de la WCS masculine qui se disputera ce dimanche à Tongyeong. Ils ne seront en effet que quatre du Top 10 des JO de Pékin à se présenter sur la ligne de départ. Quatre Français ont réussi à se glisser parmi les engagés.

Les organisateurs coréens sont un peu déçus. Ni le champion du monde 2008 Javier Gomez, ni le médaillé d'or de Pékin Jan Frodeno n'ont en effet fait acte de candidature pour la 1re étape de la série championnat du monde qui fait escale chez eux à Tongyeong.

Les quatre autres grands absents du jour, présents dans le Top 10 à Pékin seront l'Espagnol Ivan Rana (5e), le champion du Monde 2007 allemand Daniel Unger (6e), l'Américain Kemper (7e) et le Danois Rasmus Henning, reconverti sur le long (8e).

En leur absence, les favoris de la compétition seront les deux autres médaillés de Pékin : Simon Whitfield (2e) et Bevan Docherty (3e). Chacun arbore un palmarès impressionnant. Outre son argent en Chine, le Canadien a comme titre de gloire l'or des JO de Sydney et onze victoires en coupe du monde. De son côté, le Néo-Zélandais a engrangé depuis le début de sa carrière quatre victoires en Coupe du Monde, deux médailles aux JO (l'argent à Athènes en plus du bronze de Pékin) et un titre de vice champion du monde en 2008).

Les deux autres concurrents, le plus souvent cités parmi les gagnants probables, sont Kris Gemmell et Brad Kahlefeldt, qui se sont déjà mis en évidence cette saison en terminant respectivement 2e et 3e de la coupe du monde de Mooloolaba. Au nombre de victoires en coupe du monde, c'est l'Australien qui mène 5 à 4. Tous deux sont avides de revanche après leur échec des JO (39e pour Gemmell, 16e pour Kahlefeldt). Comme ils se ratent souvent lors des grands événements, ce championnat du monde nouvelle formule ne peut que les satisfaire.

Peter Robertson sait lui se sublimer lors des rendez-vous importants, ses trois titres mondiaux en attestent. L'Australien compte également quatre victoires en coupe du monde dans son escarcelle. Pas vu sur le circuit ITU durant le 2e semestre 2008, sa forme reste toutefois sujette à caution. Idem pour le Britannique Tim Don (5 succès en coupe du monde), peu à son avantage depuis son échec des JO de Pékin.

Son compatriote Courtney Atkinson n'a lui pas à prouver sa forme, au demeurant étincelante. L'Australien a fait feu de tout bois depuis le début de saison, obtenant 100 % de réussite en coupe du monde (2 courses, 2 victoires). A lui de prouver, face à une opposition plus relevée, qu'il a franchi un cap dans la hiérarchie mondiale et qu'il vaut mieux que sa 11e de Pékin.

belaubre_.jpg

En Chine, l'Aussie était juste derrière Frédéric Belaubre. Le Français n'a quant à lui pas encore effectué sa rentrée en coupe du monde. Le champion d'Europe a préféré juger de son état de forme lors d'une coupe d'Europe au Portugal. Auteur d'une rentrée prudente, il espère se rassurer en Corée. Une place dans le top 8 lui conviendrait sans doute déjà bien. Il ne sera pas le seul tricolore engagé sur cette épreuve coréenne. Laurent Vidal et Yohann Vincent sont ceux qui présentent les meilleures garanties. Le Parisien a bien débuté la saison par une 5e place à Moolaba. Quant au Montluçonnais, il a surpris tout son monde en terminant 10e à Ishigaki. Vainqueur à Lorient en fin d'année, Cédric Fleureton n'a pas encore eu l'occasion de s'illustrer cette année. Sa rentrée sera suivie avec intérêt.

Les parcours des hommes seront identiques à celui des femmes. Le circuit vélo sélectif permettra peut-être aux meilleurs nageurs de poursuivre sur leur lancée à vélo. Chris Atkinson a gagné de cette manière lors des deux premières coupes du monde. Peut-être un bon coup en perspective à jouer pour Frédéric Belaubre.

Départ de la course : dimanche à 2h00pm

La start-list se trouve en pièce jointe.