Peon.jpg

Photo d'archives : Christophe Guiard

La série championnat du monde (WCS) frappe ses trois coups ce week-end à Tongyeong (Corée du Sud). L'épreuve féminine, qui aura lieu samedi, a réuni presque toutes les meilleures mondiales dont la championne olympique Snowsill. Les Françaises Jessica Harrison et Carole Péon seront elles aussi de la partie.

L'ITU a souhaité changer cette année la formule du championnat du monde. Le titre ne sera plus attribué sur une seule course mais sur plusieurs.

L'ouverture, prévue à l'origine à Singapour, s'effectue finalement à Tongyeong (Corée du Sud). Comme ce sera le cas pour chaque étape, les femmes courront le samedi, les garçons le dimanche.

Le plateau est beaucoup plus relevé du côté féminin que du côté masculin. Sur les dix premières des JO de Pékin, 7 ont fait acte de candidature pour cette manche initiale. Seules manquent à l'appel Vanessa Fernandes (blessée), Laura Bennett (Usa) et Nicola Sprig (Sui).

La grande favorite sera bien sûr la championne olympique Emma Snowsill. Outre son or de Pékin, l'Australienne présente un palmarès impressionnant avec peu de déchets. Elle tentera en Corée d'obtenir son 10e succès en Coupe du Monde. Une incertitude demeure : sera-t-elle déjà prête ? On ne l'a en effet plus vu à l'oeuvre sur le circuit ITU depuis Pékin.

Si sa championne est défaillante, l'Australie aura une solution de repli avec Emma Moffatt, une médaille de bronze à Pékin et deux Coupes du Monde à son palmarès. Celle-ci a déjà prouvé sa forme avancée en terminant 2e de la récente coupe du Monde de Mooloolaba, derrière la surprenante jeune canadienne de 20 ans, Kirsten Sweetland qui sera elle aussi de ce fait à ranger parmi les favorites.

D'autres concurrentes qui ont déjà brillé depuis le début de la saison seront elles aussi de la partie : la Japonaise Juri Ide (1e à Ishigaki, 5e des JO de Pékin), la Canadienne Kathy Tremblay (2e à Ishigaki), la Japonaise Kiyomi Niwata (3e à Ishigaki, 9e des JO de Pékin) et la Suissesse Daniela Ryf (3e à Mooloolaba, 7e des JO).

Trois Néo-Zélandaises sont également en mesure de briguer une place sur le podium même si leur forme reste incertaine : la vétérane Néo-Zélandaise Samantha Warriner (7 succès en Coupe du Monde, 16e des JO de Pékin), Debbie Tanner (1 victoire en Coupe du Monde, 10e des JO de Pékin) et Andrea Hewitt (1 victoire en Coupe du Monde, 8e des JO de Pékin). Parmi celles qui peuvent créer la surprise, citons l'Allemande Anja Dittmer, même si elle n'a plus son lustre d'antan (7 victoires en coupe du monde), la Suissesse Magali Di Marco Messmer (13e des JO de Pékin) et la Tchèque Vendula Frintova (3 podiums en coupe du monde).

Carole Péon et Jessica Harrison, les deux Françaises engagées, se rendent également en Corée avec des ambitions légitimes. Toutes deux ont prouvé l'année dernière, en décrochant un podium, qu'elles se rapprochaient des meilleures mondiales. Allez les bleues !

Harisson.jpg

Malgré la forte chaleur qui devrait sévir, le port de la combinaison sera sans doute requis. Comprenant deux côtes, le circuit vélo à emprunter cinq fois, est annoncé sélectif. La course à pied, constitué de quatre tours de 2,5 km sera en revanche tout plat.

Départ de la course : 1:55pm

La start-list se trouve en pièce jointe.