inkospor.jpg

Inkospor distribue en France un bidon écolo. Sa particularité ? Il contient à la fois la boisson et le gel. Triathlete l’a testé pour vous.

D’apparence, il s’agit d’un bidon tout ce qu’il y a de plus classique, en plastique avec un bouchon. Pourtant il s’agit bien d’une gourde écologique. En effet, il contient un compartiment interne qui vous permet de mettre votre gel. Place au test.

Pour mettre le gel, rien de plus simple, on dévisse le bouchon, on enlève le compartiment gel, on le remplit et voilà. On fait la même chose pour le liquide et le tour est joué. C’est pas sorcier ! Je dispose donc de 700 ml de liquide et 80 g de gel (soit deux gels en sachet) pour une sortie vélo de plus de 100 km. Une fois sur le vélo, première constatation, le bidon ne fuit pas et c’est plutôt agréable. Vient le moment fatidique de l'utilisation du bidon. Quel est son fonctionnement ? C’est simple, pour boire il suffit de tirer la valve et d’aspirer le liquide comme avec une gourde classique. Pour ce qui est du gel, valve fermée, il suffit d’aspirer. L’aspiration fait monter le piston et le gel arrive dans la bouche.

Le système est donc rempli d’avantages. Plus besoin de mettre ces gels dans la poche ou sur le tube horizontale du cadre, donc plus besoin de faire des acrobaties en plein milieu du peloton pour l’ouvrir, plus besoin de les jeter n’importe où, et surtout vous n’avez plus les mains collantes ! Un autre avantage aussi, celui de la gestion de l’alimentation et de la boisson. Finie la prise de gel complet en une seule fois. Ce système permet en effet de consommer de petites bouchées tout au long de l’effort et de boire juste après. Le système digestif ne peut s’en porter que mieux, votre corps recevant une dose de sucre régulière. Des points négatifs ? Il y en a aussi même si le système est très convaincant. Par exemple, on ne peut pas appuyer sur le gel vu qu’il est à l’intérieur, et lorsqu’on arrive vers la fin du gel, il vous faut des muscles buccales puissants. Deuxième point noir : il est difficile de voir le niveau du gel à l’intérieur. La gourde est très opaque et le niveau de consommation est difficile à estimer.

Au prix des gels, rares sont ceux qui en consomment à l’entraînement. Dans ce cas là, mettez de l’eau dans le compartiment interne, une nuit au congélateur et le lendemain vous êtes certain d’avoir une boisson fraîche.

Pour un triathlon Courte Distance, une gourde suffit pour les 40 km de la partie vélo. Pour les distances plus longues, prévoyez deux gourdes.
Le triathlon est un sport nature. Certaine courses vous donnent l’occasion de voir des paysages magnifiques. Pourtant, avec l’euphorie de la compétition, certains n’hésitent pas à jeter leur tube ou emballage de gels n’importe où. Le règlement sur ce sujet n’indique rien. Alors quand une marque prend les devants pour que notre sport garde une bonne image, il est bon de le souligner.

  • Prix : 18 €
  • Contact : www.inko-endurance.com