filmdol.jpg
La crème Filmdol, anti-douleur (articulaire et musculaire) vient d'être commercialisée. Sa spécificité : elle est à l’endorphine. Triathlete l’a testée pour vous.

Une crème à l’endorphine ? L'endorphine (endogène et morphine) est sécrétée lors d'une activité physique intense, d'une excitation, d'une douleur, d'un orgasme etc. Dans le cas d’une douleur, le cerveau envoie au nerf un anti-douleur, l’endorphine, morphine naturelle du corps. La crème Filmdol des laboratoires Sodia utilise ce principe. Et les douleurs dans le sport sont chose courante.

Ce test tombait à pic car je me suis blessé au genou ce week-end a vélo (conseil : vérifiez toujours que votre vélo est bien réglé). Cette crème est en fait un gel de couleur bleuâtre. Son utilisation est très simple : appliquez une couche fine de gel sur la douleur et attendez un peu. Attention, ça colle aux doigts. Son odeur assez agréable est à base de menthe. Elle se communique à la peau, procurant une sensation de fraîcheur à la place de la douleur. Après quelques minutes, le gel est sec. On peut donc remonter son pantalon sans risquer d’en mettre partout. Le gel forme comme une seconde peau, qui va emprisonner les actifs entre la peau et l’air. Le gel étant actif, on le sent. En tout cas, on ne souffre plus et c’est déjà pas mal. Vous n’êtes pas guéri mais au moins vous êtes apaisé et vous pouvez monter un escalier sans avoir la larme à l’œil.

Le gel agit entre deux et cinq heures. Passé ce délai, vous pouvez le retirer tel un autocollant sur votre peau. Si vous êtes épilé, tant mieux pour vous sinon cela peut tirer légèrement. Si vous êtes plus douillet, rincez à l’eau, le gel partira instantanément.

  • Tube de 100 ml
  • Prix : 14€