Le 1er avril 2009 marque le vingtième anniversaire de l'Union internationale de triathlon. Il y a 20 ans étaient mises en place en Avignon les bases sportives du triathlon, telles que nous le connaissons aujourd’hui.

Chaque mercredi, pendant les 20 prochaines semaines l’ITU célèbrera son passé, en relatant quelques unes des plus belles histoires de 1989 à 2009.
Nous commençons cette série avec un compte-rendu de la fondation de l'Union Internationale de Triathlon par la Secrétaire générale de l'ITU, Loreen Barnett. Celle-ci est était déjà présente lors du premier congrès à Avignon. Elle a une parfaite connaissance de la façon dont l'ITU a été créée.
Il y a vingt ans aujourd'hui, les dirigeants de 30 pays se sont réunis dans la grande salle du Palais des Papes à Avignon pour mettre en place une fédération internationale de triathlon.
Sous la direction « d'un groupe de travail », réuni par Juan Antonio Samaranch, alors Président du Comité international olympique, le résultat de nombreux mois de planification allait voir le jour. Le "groupe de travail" a été mené par Les McDonald, président de la fédération canadienne à l'époque et Sture Jonasson, le président de la fédération suédoise de triathlon.

Cela fut-il l’idée d’un seul homme ou l’impulsion de quelques individus ? Était-ce tout simplement la chance?
En réalité, ce fut un peu de tout cela.
Le sport était très différent en 1989 de ce qu'il est aujourd'hui, mais il avait déjà un large écho parmi le sportif lambda, à une époque où les gens étaient à la recherche d'un mode de vie sain.
Il y a vingt ans, l’attrait pour ce sport a également été renforcé par la présence d’athlètes charismatiques comme Dave Scott, Erin Baker, Mark Allen, Scott Molina, Paula Newby-Fraser, Scott Tinley.
Les premiers grands événements ont principalement eu lieu aux Etats-Unis grâce à des organisateurs tels que Carl Thomas, à l’initiative du format Courte Distance (1,5 km, 40km, 10km) On lui doit la création des séries américaines de triathlon. La France, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada, les Pays-Bas et d'autres nations lui ont emboîté le pas.

Un de ces événements a retenu l'attention de M. Samaranch, alors qu'il était à Los Angeles pour les Jeux Olympiques de 1984. Messieurs Samaranch et Gunnar Ericsson (membre du CIO en Suède à cette époque) regardaient la télévision dans le bureau de M. Samaranch, quand un triathlon a été diffusé sur l'un des téléviseurs. L'événement a attiré l'attention du président du CIO et il a instantanément vibré.
Il s’est immédiatement interrogé sur le potentiel de ce sport pour devenir discipline olympique.
Il a demandé à Gunnar Ericsson de lui présenter les responsables de ce sport, ce qui l’a conduit vers le Canadien Les McDonald. Il en a résulté la formation d'un « groupe de travail » avec l'objectif de parvenir à établir des statuts olympiques pour ce sport.
Initialement, la stratégie clé a été de travailler avec une Fédération internationale de la famille olympique, UIPMB (Union Internationale de Pentathlon Moderne et Biathlon). Le Président de cette instance, le général Thofeldt Sven (Suède) terminait son mandat, mais a accueilli à bras ouverts les dirigeants du triathlon. Après la première réunion du "groupe de travail ", McDonald et Jonasson avaient déjà abouti à la révision de la constitution de l’UIPMB pour créer un partenariat à trois pour tous types de multisports.

McDonald, Jonasson et Phil Briars (le Président de Triathlon en Nouvelle-Zélande à l'époque) ont été ensuite été invités à Montecatini, en Italie, pour le Congrès annuel de UIPMB, confiants qu'ils reviendraient avec une nouvelle place au sein de la famille olympique.
Mais, le président élu Igor Novikov de l’ex-Union soviétique déclara immédiatement qu'il n'accepterait aucune des modifications apportées à la constitution UIPMB proposées par McDonald et le Général Sven Thofeldt. Il annonça aux représentants du Triathlon que la seule modification à la Constitution qu’il consentirait serait d'ajouter un "T" à UMPMB. Il a tout de même accepté de prendre le triathlon en son sein.
C’était une décision désastreuse pour le développement du Triathlon. McDonald a immédiatement téléphoné à Messieurs Samaranch et Ericsson pour les informer que le sport ne serait pas soutenu par l’UIPMB.

Par l’intermédiaire de la Fédération française de Triathlon, le «groupe de travail» a proposé ensuite de réunir à Avignon toutes les nations du monde du Triathlon. Cela a été rendu possible grâce au soutien de M. Samaranch, et avec les aides financières du ministère des sports français et du Comité olympique français.
La date pour le 1er Congrès de l'ITU a été fixée les 31 Mars et 1er Avril 1989. L'avis a été envoyé à toutes les fédérations nationales à travers le monde.

McDonald et Jonasson ont su parfaitement diriger la réunion, évitant tous les pièges. Le 1er avril 1989, un projet de constitution pour la fédération naissante a été approuvé et les dirigeants ont été élus.

Un accord a été trouvé pour que toutes les parties reviennent à Avignon en août pour accueillir les premiers Championnats du monde ITU de triathlon et renforcer la constitution. Ceux qui ont eu la chance d'être présents à l'intérieur des murs de la grande salle du Palais des Papes, se souviendront toujours de ce grand moment.

Les bases posées le 1er avril 1989, ont été suffisamment solides pour lancer le triathlon dans une formidable aventure qui comprend désormais trois Jeux olympiques. L’avenir s’annonce encore plus brillant. Joyeux anniversaire, l’ITU !