Nazon_ouverture_.jpg
Photo d'archives: Christophe Guiard

Laurent Jalabert et Jean-Patrick Nazon avaient déjà de nombreux points communs : victoires d’étapes sur le Tour de France, port du maillot jaune sur la même épreuve… En juin, ils en auront un supplémentaire : tous deux auront participé à l’Ironman de Nice. Dans un entretien, le Vosgien explique pourquoi il a mis entre parenthèses sa carrière de cycliste pro pour se tourner vers le triathlon.

Triathlete: Tu as participé hier à l’aquathlon de Vittel, dans la fameuse course des patrons. As-tu apprécié ta prestation ?

Tout s’est plutôt bien passé. J’ai terminé 2e de la course, après être sorti de l’eau en 2e position. Il faut relativiser ce résultat, le niveau de l’épreuve n’était pas terrible. Je suis quand même content de moi, même si j’ai commis quelques erreurs. J’ai par exemple pas mal cafouillé lors de la transition. J’avais pourtant pris conseil auprès de Frédéric Belaubre, que j’avais rencontré la veille lors d’un entretien avec la presse régionale. Il m’avait dit : « profite de la transition pour récupérer et retrouver de la lucidité. »

RETROUVEZ CET ARTICLE DANS LE NUMÉRO D'AVRIL DE TRIATHLETE EN VENTE EN KIOSQUE