tripro.jpg
Photo : Mavic

Mavic, le célèbre fabricant français de roues, propose désormais une paire de chaussures de vélos spécialement conçue pour le triathlon. Triathlète l’a testée pour vous.

En la regardant, vous vous dîtes que ces chaussures ressemblent fortement à la Adidas Tri Carbon déjà présente sur le marché. Vous avez de bons yeux. En fait, c’est Mavic qui assurait le développement complet depuis cinq ans. Tous les brevets des choix de matière, de process de fabrication, de design de production étaient de leur ressort. N’étant plus en contrat avec la marque à trois bandes, la firme française sort désormais cette paire de chaussures sous son logo. Ne croyez pas qu’il s’agisse uniquement d’un changement de couleur. La chaussure a également changé. La Tri Pro est une évolution du modèle existant.

Esthétiquement déjà, elles sont très belles. La couleur argent métallique et les touches de jaune du chausson constituent un ensemble homogène. C’est vrai que le jaune est bien visible, mais il ne choque pas. Nous apprécions aussi l’absence d’énorme logo sur les flancs de la chaussure. Ici, seulement un petit « m » sur la languette. La finition est exemplaire : pas de fils qui dépassent ou de coulures de colles.

Première chose frappante lors de l’installation des cales : on remarque que la zone sous la cale est antidérapante pour éviter que celle-ci ne bouge d’un millimètre. Un bon point, nous n’avions jamais vu ce procédé sous d’autres chaussures.

Nous avons testé cette chaussure sur la route et sur son terrain de prédilection, les transitions.
Sur la route, le chaussant s’avère extrêmement confortable. La semelle y est pour beaucoup. Celle-ci est une nouveauté par rapport à la Tri Carbon. Elle est de type Ergo Fit 2D. Les différentes couches assemblées ont chacune leur fonction propre (amortissement, évacuation de l'humidité, maintient, confort, traitement antimicrobien...). C'est dorénavant une semelle composite préformée bi-densité, dotée d'une talonnette haute densité. Les différences de densité sont là pour absorber les vibrations et apporter un support plus ou moins ferme aux différents endroits du pied. Le châssis (talonnette) plus rigide apporte par exemple un maintien latéral de la partie arrière du pied. Nous avons aussi apprécié l’ajustage du serrage de la plus petite des languettes. C’est dorénavant une version réglable en 3 crans très précis. La semelle tout en carbone s’avère quant à elle très rigide. L’aération est elle plus qu’importante et vos pieds mouillés après la natation seront vite secs.

Lors de notre essai pour des transitions, nous n’avons pas été déçus. Ces chaussures sont une merveille pour qui veut faire des transitions ultra-rapides. Bien sûr, elles disposent de toutes les qualités de chaussures conçues spécifiquement pour le triathlon, c'est-à-dire une languette à l’arrière et un scratch inversé. A première vue, la languette arrière parait extrêmement fragile, mais nous avons tiré dessus et rassurez-vous, il n’y a pas de risques qu’elle craque. La languette inversée est également bien conçue, disposant de deux crans au niveau de la bride afin que la chaussure puisse rester ouverte sur les pédales. Un scratch a été positionné sous la semelle afin que celle-ci ne s’enroule pas vers l’avant lorsque vous enfilez la chaussure.

Nous avons été bluffés par le nombre de détails précis et utiles que comporte cette chaussure (scratch sous la semelle, système anti-dérapant pour les cales... etc). Il est très rare de trouver dans le commerce une chaussure de triathlon aussi aboutie. A croire, que ce sont des triathlètes qui l’ont conçue. Après enquête, en effet Fred Belaubre et Julien Loy ont apporté leur grain de sel au développement.

Cette chaussure est donc destinée avant tout à des athlètes du Courte Distance désirant effectuer des transitions rapides. Mais rassurez-vous, si vous êtes un athlète du long, sa rigidité vous donnera un pédalage optimum. Attention, lors de l’achat des chaussures, rappelez-vous que sur un triathlon vous ne portez pas de chaussettes. Pensez donc à prendre la taille adéquate ! Le seul point négatif que nous avons pu trouver est la salissure. En effet, le chausson jaune se salit rapidement surtout lorsque l’on court pieds nus auparavant.

  • Prix : 200 €
  • Contact : Mavic