Comme vos muscles et vos tendons, vos pieds sont soumis à rude épreuve en cette période de reprise. Il est nécessaire d’en prendre le grand soin. Voici quelques conseils de préparation.

Par Alexandra Marcoux (*)

Une nouvelle saison débute et afin d’atteindre vos objectifs cette année, vous devez mettre toutes les chances de votre côté. La pratique du triathlon exige une surveillance particulière des pieds. Ils sont en effet la cible de nombreuses pathologies, et des pieds en mauvais état peuvent empêcher un entraînement correct. Voici quelques règles d’hygiène et de prévention pour éviter tout désagrément.
Il est conseillé en début de saison de consulter un podologue qui examinera minutieusement vos pieds. Car verrues plantaires, cors, durillon, en plus d’être douloureux, peuvent modifier considérablement vos appuis plantaires et ainsi générer de nouvelles pathologies.
Le podologue procédera à l’ablation, non douloureuse, des cors ou autres durillons et proposera un traitement adapté aux verrues plantaires (vernis, pommade kératolytique…).
Vos ongles doivent être coupés régulièrement car un ongle trop long peut entraîner par microtraumatisme avec la chaussure, un hématome sous unguéal. Celui-ci est douloureux et peut aboutir à la chute de l’ongle. Si l’hématome est déjà formé, le podologue vous le ponctionnera afin de vous soulager, avec une seringue stérile. Cela réduira ainsi fortement le risque de perte de l’ongle. Vous devez couper vos ongles en suivant leur courbure et préférez la lime pour les coins.
L’ampoule, appelée scientifiquement la phlyctène, très fréquente, peut se révéler pénalisante car douloureuse, dans la pratique du triathlon. Afin de les éviter, utilisez régulièrement (deux à trois fois par semaine le soir) une crème anti-échauffement. Lors des sorties longues, appliquez une couche épaisse sans l’étaler sur toutes les zones de frottements (orteils, voûte plantaire…).
Cette crème peut aussi s’appliquer en compétition sous la combinaison de natation surtout au niveau du cou, puis pendant la course à pied et en vélo au niveau de l’entrejambe, des aisselles…
Il existe aussi des préparations pharmaceutiques à base de formol qui permettent de « tanner » la peau des pieds, c’est-à-dire la durcir. Mais elles sont très irritantes. Couplez toujours ce traitement avec une crème hydratante que vous appliquerez tous les soirs.
Choisissez des chaussettes en pur coton. Évitez de superposer deux paires, cela augmente les frottements. Certaines marques proposent des chaussettes renforcées au talon, orteils, et voûte.
En cette saison, le froid peut provoquer des engelures aux orteils. Cela se caractérise par une rougeur puis une douleur de type brûlure de l’orteil. Pour ne pas en souffrir, appliquez une crème chauffante sur vos orteils en les frictionnant énergiquement avant les entraînements.
En résumé, vos pieds sont capitaux à la réussite de vos objectifs. Sachez qu’il est préférable de privilégier la prévention. Un podologue du sport peut faire un bilan complet de votre posture, de votre type de foulées, et ainsi vous conseiller en choix de chaussures, soins et peut-être vous proposer des semelles adaptées à votre cas.

(*) Alexandra Marcoux est podologue à Paris, membre de l’association Medix X-Treme.