itu.jpg

photo : ITU
La fédération internationale de triathlon aura un nouveau président samedi. C'est un événement puisque l'ITU a toujours le connu le même depuis sa création en 1989. Les McDonald a jugé qu'à 75 ans, il pouvait lâcher l'affaire.

 Je ne veux pas devenir comme ces dictateurs qui s’accrochent à tout prix. C’est le moment de passer la main, avait-il confié à Triathlete en septembre dernier. Son successeur est connu avant le vote prévu samedi : le Canadien sera remplacé par une femme, Marisol Casado. L'Espagnole préside actuellement la fédération européenne de triathlon (ETU). Elle figure déjà dans les instances de l'ITU dont elle en est la trésorière. Elle est la seule à se présenter à la présidence.

S'il n'y a aucun suspense pour l'élection du président, il n'en est pas de même pour le bureau exécutif, en quelque sorte le gouvement de l'ITU. Onze candidats sont en lice pour sept postes à pourvoir. Parmi eux figure Philippe Lescure, le président de la F.F.TRI. Son élection redonnerait à la France l'influence qu'elle a perdue ces dernières années au sein de la fédération internationale.

Deux autres Français seront en lice ce week-end. Bernard Saint-Jean, secrétaire général de la F.F.TRI, visera le comité dit constitution. Quant à Dominique Frizza, secrétaire général adjoint de la FFTRI et président de la commission sportive, il est candidat à deux postes : l'un au comité technique (15 candidats pour 7 postes) et l'autre au comité de duathlon.

Le vote se déroulera demain lors du 21e congrès de l'ITU. Plus de 120 fédérations nationales y participeront, chacune comptant pour une voix.