cm_mexique.jpg

photo : ITU
Ils avaient participé à la première Coupe du Monde de la saison, début mars en Australie. Tony Moulai et Laurent Vidal prendront part à la dernière dimanche au Mexique (à Huatulco très exactement).

Ce sont les seuls tricolores encore sur le pont. Cette virée en Amérique centrale vaut le coup pour chacun d'eux. Ils peuvent en effet intégrer le Top 10 du classement final de la Coupe du Monde. Tony Moulai est actuellement 12e avec 121 points et Laurent Vidal 14e avec 120 points. Tous deux ont réussi leur retour sur le circuit après les Jeux Olympiques. A Lorient, le vice champion d'Europe a terminé 2e derrrière Cédric Fleureton, le sociétaire du Lagardère Paris Racing 5e.

Les Français devront se méfier des Américains Matthew Reed, vainqueur récemment à Portland, et de Jarrod Shoemaker. Tous deux représentaient les Etats-Unis aux Jeux. Reed est le plus dangereux pour le classement général final et une partie des 250 000 $ qui dotent ce classement. Un classement d'ores-et-déjà gagné par Javier Gomez, auteur de quatre victoires cette année en Coupe du Monde. Avec seulement 31 concurrents au départ dont 9 Mexicains, cette ultime manche a de fortes chances de se résumer à un duel franco-américain, arbitré par le Néo-Zélandais Kris Gemmel. A noter la présence de Chris Lieto, 28e du dernier Ironman d'Hawaii.

Chez les femmes, la place de n°1 mondiale n'est pas encore définie. L'actuelle leader, l'Australienne Felicity Abram, fait l'impasse en raison d'une maladie. Elle risque de perdre la tête du classement au profit de Samantha Warriner. La Néo-Zélandaise n'a besoin que d'un Top 7 pour s'en emparer. Victorieuse de la Coupe du Monde de Tongyeong (la cinquième de sa carrière), 2e à Lorient, elle devrait y parvenir sans trop de problème face à la faible densité du plateau (20 partantes seulement).

Pour la victoire, elle aura cependant de la concurrence. La Suédoise Lisa Norden, qui s'est imposée à Lorient, tentera de décrocher une deuxième victoire sur le circuit international. Si elle se classe 1ère ou 2e, elle se hissera sur la troisième marche du podium du classement final, délogeant à la fois Emma Moffatt (médaillée de bronze à Pékin) et la championne du monde Helen Tucker. L'Américaine Sarah Haskins, 2e du dernier Mondial, devrait elle aussi jouer la gagne. La Néo-Zélandaise Andrea Hewitt aura aussi son mot à dire, ainsi que l'Anglaise Andrea Whitcombe, victorieuse cette saison à Tiszaujvaros.

Même si elle a été zappée par de nombreux cadors, cette dernière manche de Coupe du Monde ne manquera pas d'intérêt. La France peut rêver d'une deuxième victoire consécutive après celle de Cédric Fleureton à Lorient.