wellington.jpg
Photo : Christophe Guiard

Chrissie Wellington, gagnante de l’Ironman d’Hawaii, devrait-elle avoir peur pour son titre ? C’est la question que tout le monde se pose suite à sa crevaison et au matériel donné par une autre concurrente.

Petit rappel. Chrissie Wellington est victime d’une crevaison de la roue arrière alors qu’elle possède 5' d’avance sur les autres concurrentes. Elle change de chambre à air et demande aux spectateurs de ne surtout pas l’aider. Problème, elle gâche ses deux cartouches de C0² à cause d’une mauvaise manipulation. Arrive alors Rebekah Keat qui donne deux cartouches à un spectateur lequel les remet à Wellington. La Britannique répare, repart et gagne l’épreuve en 9 h 06 avec 15’ d’avance sur Yvonne Van Vlerken.

Que dit le règlement de l’Ironman sur l'aide extérieure ? Son article 12 est clair :

« Chaque athlète est responsable de la réparation de son vélo. L’assistance par des personnes extérieures, y compris des athlètes, autre que le support officiel technique de l'Ironman est un motif de disqualification. Chaque cycliste doit être capable de réparer un possible mauvais fonctionnement de son vélo. Le support technique Ironman n’inclut pas la réparation en cas de crevaison. »

Chrissie Wellington a-t-elle bénéficié d'une aide extérieure ? Elle a en effet réparé elle-même sa roue mais avec du matériel d’une autre concurrente.

Qu’en pensez vous ? Le débat est ouvert.

Vous pouvez aussi voter dans « la question de la semaine »