DSC_0257.JPG
Photo: ESM

Ces gaines de freins et dérailleurs en forme de perles apparaissent de plus en plus sur les vélos. A l’Eurobike, les vélos légers et haut de gamme des constructeurs en étaient tous équipés. Réelle avancée technique ? Triathlete a testé pour vous.

C’est vrai qu’avec les nouveaux groupes électriques ou à 11 vitesses, une révolution dans le domaine de la gaine passe un peu inaperçue. Pourtant, si vous avez l’œil, ces gaines sont partout, notamment sur le Tour de France où un grand nombre d’équipes cyclistes en possédaient. La petite marque allemande qui diffuse ces produits a su faire des démonstrations persuasives pour que les équipes cyclistes s’équipent, car elle est loin d’être riche en millions pour les sponsoriser.
Mais qu’est-ce que la gaine Nokon ? Pour beaucoup, il s’agit de la gaine du futur. A l’heure où tout le monde cherche à alléger son vélo, à le rendre plus fiable ou tout simplement le personnaliser, peu de marques ont pensé à la gaine de frein et de dérailleur. Ces simples câbles ont pourtant un rôle plus que décisif sur la transmission de votre vélo.

Quels sont les reproches que l’on peut faire aux câbles et gaines habituels ? Depuis l’introduction du PVC, personne n’avait plus fait d’avancée dans le domaine. Les câbles sont en acier, lourds et oxydables. La gaine est longue et peu flexible. L’usure d’un seul élément nécessite le changement complet du système. C’est sur ces petites choses que Nokon a travaillé.

Les solutions de Nokon ? Une gaine en téflon renforcée en fibre de verre assurant un meilleur glissement ; des douilles en aluminium 40% plus légère et recyclable ; des douilles et rotules indéformables ; chaque élément est interchangeable.

En ouvrant l’emballage, une grosse impression de retomber en enfance vous tombe dessus : une boîte avec des fils et des perles ! Tout pour faire un collier. Cette impression est trompeuse : armez-vous de patience pour changer votre câblage. Novices, n’hésitez pas à aller voir votre vélociste.

Comme tout changement de câblage, il faut commencer par le frein avant (la distance de câblage la plus courte). Une fois la guidoline retirée, les repose-mains relevés, il faut installer la gaine. Et la complication vient immédiatement : cette gaine se compose de plusieurs couches et de plusieurs pièces. Un vrai puzzle. Heureusement; le manuel est plutôt clair. Voici les pièces à installer dans l'ordre suivant : 1. un boudin / 2. la gaine de protection / 3. les fameuses perles Konkavex par-dessus la légère gaine / 4. les perles spéciales / 5. Konkavex de fin / 6. Faites passer le câble jusqu'à l’étrier.

Au début, c’est plutôt difficile. À part la complexité de montage, la qualité du produit est indéniable et la finition allemande irréprochable. Nokon a même prévu des petits manchons en plastique afin de protéger le cadre du contact avec les câbles. Les perles sont livrées en nombre excédentaire pour votre tranquillité.

La première impression une fois que tout le câblage est effectué ? La souplesse. Au toucher, l’ensemble est vraiment flexible et semble léger. L’esthétique, rien à redire, ça transforme un vélo !

Place à l’essai sur route. Y a-t-il vraiment une différence ? Oui, sans hésitation. L’ancien câblage du vélo était pourtant du haut de gamme avec peu de kilomètres. Le premier fait marquant est la réponse des commandes : elle semble beaucoup plus rapide et fluide. L’amélioration la plus évidente concerne le passage du petit au grand plateau. Le passage se fait en douceur et sans effort (au sens mécanique du terme). Pour le freinage, impression identique, il faut moins de pression sur les commandes pour avoir les mêmes résultats.

Les plus :

  • La gaine Nokon est donc un bon choix technique si vous souhaitez améliorer votre transmission sans tout changer. Existe en Campagnolo et Shimano
  • C’est un choix judicieux si vous êtes un « weight-weenie » (chasseur de poids)
  • C’est aussi un bon choix esthétique qui vous démarquera avec bon goût . Un large choix de coloris est proposé : noir, blanc, alu, doré, bleu, rouge, carbone

Les moins :

  • Les prix sont encore un peu excessifs : 47,50 € la gaine de frein ; 74 € la gaine de dérailleur ; 15 € le kit câble.

Par Vincent Castaner

Contact : ESM