Frodeno.jpg

photo : Thierry Deketelaere
Jan Frodeno a découvert le triathlon en 2000. Huit ans plus tard, il est champion olympique. L'Allemand revient sur son exploit de Pékin et ses affinités avec la France.

Tu parles très bien français. Pourquoi ? Quelles sont tes attaches avec la France ?
Jan Frodeno : J'aime beaucoup visiter la France. On y mange bien et les gens semblent prendre du bon temps. Quant à mon français, cela s'explique par le fait que durant ma scolarité, j'ai été correspondant sur l'île de la Réunion. Depuis, j'ai gardé une affection pour la langue et la culture françaises.

Viens-tu souvent en France, en dehors du triathlon ?
J'habite à 2 km de la frontière (ndlr : à côté de Sarrebruck). Je m'entraîne souvent côté français car c'est très calme. Il y a peu de circulation.

RETROUVEZ LA SUITE DE CET ARTICLE DANS LE NUMÉRO D'OCTOBRE DE TRIATHLETE EN VENTE EN KIOSQUE À PARTIR DU 3 OCTOBRE