lorient_charayron.jpg

photo d'archives : Thierry Deketelaere
La France lancera à Lorient une de ses plus sûres espoirs. Emmie Charayron disputera samedi la première Coupe du Monde de sa carrière. À tout juste 18 ans. Cette sélection récompense une saison remarquable de la part de la Briviste.

Championne d'Europe junior, double championne de France de triathlon et de duathlon, la Lyonnaise d'origine a également brillé à l'échelon supérieure. Elle a réalisé un Grand Prix de toute beauté, signant quatre Top 5 en cinq étapes : 3e à Paris, 5e à Dunkerque, Beauvais et La Baule. En Loire-Atlantique, Emmie Charayron a dominé à pied des athlètes rompues au circuit international, comme Andrea Hewitt, Carole Péon et Daniela Ryf.

La junior 1ère année refuse toutefois de s'enflammer. Je ne me voile pas la face. Les filles qui ont disputé les Jeux sont fatiguées, mentalement et physiquement. On sent que chez elles, la pression est retombée. N'empêche, il n'est pas donné à tout le monde de battre de telles concurrentes, même affaiblies. Comment aborde-t-elle cette première Coupe du Monde ?

Je ne m'attendais pas à la disputer même si j'y croyais un peu, avoue-t-elle. J'y vais pour apprendre. Je vais regarder comment les filles se placent sur le ponton, en course. Je vais prendre des repères. Pour la suite ? Il y a fort à parier qu'Emmie Charayron intègrera la préparation olympique dès 2009. J'y pense, avoue-t-elle.

À Lorient, elle prendra part au troisième Courte Distance de sa jeune carrière. Son résultat importera assez peu. Il faudra davantage se pencher sur son état d'esprit dans une épreuve où elle risque d'être un peu à la peine. De ce côté-là, on peut d'ores-et-déjà être rassuré.

Cinq autres Français débuteront en Coupe du Monde : Vincent Luis, Aurélien Raphaël, Grégory Rouault, Jeanne Collonge et Charlotte Morel.