rotor.jpg

photo : Rotor
Dans tous les parcs à vélos, les plateaux ovales Rotor sont présents. Pédaler ovale est-il révolutionnaire ? Triathlete a testé pour vous.

La première question est simple : pourquoi sont-ils ovales ? Au premier coup d’œil, les Q-Rings semblent ronds. C’est après quelques secondes que les plus observateurs s’exclament : regarde, c’est plus large ici et plus étroit là. En effet, ce n’est pas l’évidence même. Ces plateaux sont ovales afin de supprimer le point mort, c'est-à-dire les passages haut et bas de la manivelle pendant votre pédalage.

Le vecteur force à cet endroit est nul. Pédaler n’est pas quelque chose de naturel à la différence de la marche. Si pousser et tirer sur la pédale est facile, le passage des points morts reste délicat. L’ovalisation permet de passer cette difficulté et de ne plus avoir de vecteur force nul. Grâce à ces différences d’axes, la force est appliquée sur l’ensemble des 360 °. Sur les 360° de votre rotation, une force est appliquée.

Historiquement, les plateaux ovales existent depuis les années 30. En 1975, Shimano sortait son Biopace ovale… sans grand succès. Le plateau ovale est un concept qui disparait et réapparait depuis bientôt 80 ans. Depuis quelques années, ils fleurissent dans les parcs à vélo de triathlon. Le cyclisme est un milieu classique et les innovations technologiques ont parfois du mal à trouver leur place.

A l’inverse, le triathlon, sport beaucoup plus jeune à l’image beaucoup plus « fun », est friand de nouvelles technologies. Les cyclistes ont du mal à adopter les plateaux ovales, alors qu’une grande partie des triathlètes les utilisent déjà. L’histoire se répétera-t-elle ? Rappelez-vous les prolongateurs, une évidence dans le triathlon et qui ensuite a fait son entrée dans le cyclisme. Lors du montage, rien de complexe : 5 vis à mettre. Toutes les questions que vous pouviez vous poser la mise en place de l’ovalisation par rapport à la manivelle et le réglage de plateau sont clairement décrites dans la notice. La seule difficulté réside dans le réglage du dérailleur avant qu’il convient de remonter un peu.

Sur le pied d’atelier, les premier tours de pédales montrent bien l’ovalisation : la chaîne monte et descend ce qui surprend tout d’abord Le passage du petit au grand plateau se fait parfaitement, même quand l’ovalisation est au plus bas par rapport au dérailleur. Un bon point. Le passage des vitesses se fait sans souci. Il ne faut pas croiser la chaîne car l’épaisseur des plateaux (nous avons testé la version aéro) se fait sentir. Exemple : petit plateau et petit pignon, la chaîne frotte contre le grand plateau. Un bon moyen de vous souvenir qu’il ne faut pas croiser. Sur le terrain, la première sortie en position 3 des plateaux, c'est-à-dire normale, n’est pas traumatisante. Il faut certes un moment d’adaptation psychologique. Le premier réflexe est de jouer du dérailleur arrière et de mettre plus de braquet. La cause ? La sensation de perdre en fluidité. Au retour, la fatigue musculaire est bien présente, plus qu’à l’accoutumée.

Au fil des sorties, pédaler ovale est devenu naturel. Testé en peloton en raison des arrêts de pédalage, l’ovalisation n’est finalement pas très utile. C’est lors de sorties en solitaire que les Q-Rings deviennent intéressants.

Sur un trajet avec dénivelé, le concept de l’ovalisation devient évident. L’impression de grimper en emmenant gros est assez surprenante. Au fur et à mesure des sorties, les jambes s’habituent, et « l’après sortie » devient agréable : jambes moins lourdes. La transition vélo - course à pied est moins traumatisante.

Triathlètes, spécialistes du contre le montre et grimpeurs, les Q-Rings vous satisferont pleinement. La sensation de rendement accru est évidente. Rotor semble bien maîtriser la technologie de l’ovalisation. À noter d’ailleurs que ce sont les seuls plateaux ovales réglables du marché.Remarquez également que Carlos Sastre roulait avec des Q-Rings lorsqu’il a gagné le Tour de France. Les plateaux de la petite marque espagnole étaient maquillés pour qu’il puisse les utiliser, question de marketing…

Par Vincent Castaner

Données techniques

  • Essai : 600 km en 15 jours
  • Version : 53 aéro /39 noir
  • Prix : 179,90 €
  • Contact : www.rotorfrance.com