bordeaux_racing_hommes.jpg

Photos : Christophe Guiard

De notre envoyé spécial. Contrairement au femmes, les hommes du Grand Prix masculin de Bordeaux ont eu le loisir de nager dans la Garonne en fin de matinée. Avec trois hommes dans les cinq premiers dont le vainqueur Brad Kahlefeldt, le Lagardère Paris Racing a survolé la compétition.

Même si le fleuve s'était un peu calmé, il y avait encore beaucoup de courant pour la compétition masculine. Il n'a d'ailleurs pas été possible de placer le ponton de départ à l'endroit voulu. C'est donc de la berge que les concurrents se sont élancés. La distance retenue par les organisateurs pour que le temps soit similaire à une natation normale était de 1 400 m.

bordeaux_natation_hommes.jpg

Comme chez les filles, la situation ne s'est guère décantée après la 1e discipline (meilleur nageur le Pisciacais Marko Albert). C'est la raison pour laquelle un gros peloton de 58 unités s'est constitué dès la fin du 1er tour vélo. Seuls quelques concurrents ont été lâchés au fil des tours, quelques-uns sur chute mais pas de favoris parmi eux.

L'effervescence régnait donc à l'intérieur du peloton dans les derniers kilomètres. Il fallait à tout prix se placer aux avant postes pour effectuer la transition dans les meilleures conditions possibles. Les plus habiles dans cet exercice furent les sociétaires du Paris Racing (Petzold, Kahlefeldt et Vidal étant sortis du parc parmi les cinq premiers).

bordeaux_velo_hommes.jpg

Très vite, Kahlefeldt prenait les choses en main. Personne n'était en mesure de lui emboîter le pas. A la mi-course, il avait une poignée de secondes d'avance sur son coéquipier Maik Petzold, suivi de près par l'Autunois Gregor Bucholz et un autre Racingman Laurent Vidal.

Tandis que Kahlefeldt s'imposait sans coup férir, la lutte était intense pour la 2e place. Revenu du diable, le Messin Steffen Justus alignait sur la banderole l'Autunois Gregor Bucholz.

Tous les trois dans les dix (Laurent Vidal 4e, Frédéric Belaubre 7e, Tony Moulai 9e), les sélectionnés olympiques français ont montré qu'ils avaient bien digéré leur escapade pékinoise.

Par équipes, grâce à trois hommes dans les cinq (Petzold 5e), le Lagardère Paris Racing a facilement décroché la palme avec 17 pts d'avance sur Poissy (malgré un trio dans le Top 10) et de trente points Beauvais (3 garçons dans le top 20). La surprise est venue d'Autun (seulement 12e au général avant cette manche) qui s'empare d'une étonnante 4e place (avec outre Buccholz, Nils Fromholz 6e et Anthony Pannier 34e) et s'assure par la même occasion le maintien 8e désormais.

bordeaux_autun.jpg

Au classement général, grâce à son succès, le Lagardère Paris Racing est revenu à deux points de Beauvais. Troisième à huit points, Poissy a la garantie de monter sur le podium.

En queue, si Vesoul semble condamné, rien n'est fait pour la deuxième descente. Deux points seulement séparent le 14e le Tri Sud 18 du 15e Sainte Geneviève. Vivement la finale le 19 septembre à La Baule.

NB / Les prix ont été remis par le maire de Bordeaux, Alain Juppé.

bordeaux_juppe.jpg

Classements

Individuel

  • 1 Brad Kahlefeldt (Lagardère Paris Racing) 54'08
  • 2 Steffen Justus (Metz) 54'09
  • 3 Gregor Bucholz (Autun) 54'09
  • 4 Laurent Vidal (Lagardère Paris Racing) 54'10
  • 5 Maik Petzold (Lagardère Paris Racing) 54'15
  • 6 Nils Fromhold (Autun) 54'17
  • 7 Frédéric Belaubre (Beauvais) 54'21
  • 8 Rasmus Henning (Poissy) 54'25
  • 9 Tony Moulai (Poissy) 54'29
  • 10 Grégory rouault (Poissy) 54'31

Equipes

Etape

  • 1 Lagardère Paris Racing 10 pts
  • 2 Poissy 27 pts
  • 3 Beauvais 40 pts
  • 4 Autun 43 pts
  • 5 Sartrouville 47 pts
  • 6 Metz 49 pts
  • 7 Mulhouse 57 pts
  • 8 Sables Vendée 77 pts
  • 9 Saint-Raphaël 97 pts
  • 10 Rouen 101 pts
  • 11 Parthenay 111 pts
  • 12 Montluçon 112 pts
  • 13 Vendôme 115 pts
  • 14 Vesoul 116 pts
  • 15 Tri Sud 18 159 pts
  • 16 Sainte Geneviève 159 pts

Général

  • 1 Beauvais 70 pts
  • 2 Lagardère Paris Racing 68 pts
  • 3 Poissy 62 pts
  • 4 Mulhouse 53 pts
  • 4 Sartrouville 53 pts